Depuis son coming-out, Ian Thorpe a du mal à rencontrer des mecs sympas. L’ancien champion olympique raconte au Sunday Style, le supplément mode quotidien britannique The Daily Telegraph, qu’il a croisé quelques cinglés. Il cherche donc un garçon qui ne soit pas fou et qui vive en Australie, qu’il n’a plus envie de quitter. Il n’est pas fan des sites et applis de rencontre et préfère faire les choses à l’ancienne, en rencontrant des gens au restaurant ou chez des amis.

Ian Thorpe évoque aussi son coming-out, en juillet 2014, confie qu’il a d’abord dit qu’il était gay à un ami, avant d’enchainer dans la journée avec toutes les personnes dont il était proche. «Je me suis vraiment réveillé un matin en me disant, “ça y est, je suis prêt à faire mon coming-out”. C’est aussi simple que ça.»

Il reconnaît aussi qu’il ne s’est pas rendu compte sur le moment de l’impact de ses révélations sur d’autres personnes qui s’interrogent sur leur orientation sexuelle. «J’aurais aimé que quelqu’un m’explique cela beaucoup plus tôt. J’aurais sans doute fait mon coming-out plus tôt si j’avais compris cela. Je ne pensais pas que ça avait de l’importance. Mais en fait si.»

Cet article est extrait de la chronique Terrains de Jeux du 12 novembre 2015, à lire en intégralité ici.