[Mise à jour du bilan, dimanche 15 novembre, 11h26]
Samedi soir, le dernier bilan officiel des attentats de Paris du vendredi 13 novembre au soir s’était encore alourdi avec 129 morts et 350 blessés.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, samedi 14 novembre au matin, le bilan des attentats à Paris est très lourd. Au moins 128 personnes sont mortes. Huit assaillants sont morts dont sept se seraient fait exploser. L’état d’urgence a été décrété et le président de la République François Hollande a annoncé trois jours de deuil national.
Ce matin, la Préfecture de police rappelle les consignes de sécurité pour les Parisien.ne.s: rester chez soi sauf en cas d’impérieuse nécessité.
Depuis hier soir, les réactions à ces actes de guerre sont nombreuses. C’est à Avignon où sont réunies les associations LGBTI que Erwann Le Hô, un des coordinateurs des Etats Généraux du mouvement LGBTI, a prononcé un discours ce matin vers 10 heures, suivi d’une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris.

Nous le publierons dès réception et nous mettrons à jour cet article tout au long de la journée au fur et à mesure des réactions que nous pourrons collecter.

Le discours d’Erwann Le Hô:

«C’est le cœur lourd et bouleversé que nous vous accueillons ce matin à la FabricA. Je parle bien sûr au nom de toute l’équipe du comité d’organisation des États généraux.

Hier soir, vous le savez, plusieurs attaques terroristes se sont produites à Paris faisant 120 morts et plusieurs dizaines de blessé.e.s. Nous avons tout comme vous vu ces images terribles au sortir de notre soirée d’ouverture. Nos pensées vont bien sûr vers les familles des victimes ce matin. Nous avons une  pensée particulière pour les militant.e.s parisien.ne.s qui sont ici en Avignon ce week-end. Nous espérons que vous avez pu avoir des nouvelles de vos proches et qu’ils sont en sécurité.

Les terroristes auront gagné lorsque la peur aura gagné tous les esprits, lorsque nous resterons cloîtré.e.s chez nous, lorsque nous verrons l’autre comme un danger plutôt que comme une chance.

Voilà pourquoi nous sommes là aujourd’hui. Pour dire que l’horreur ne gagnera pas et que nous sommes là. Nous sommes uni.e.s. Ouvrir nos portes, nous rencontrer, discuter, échanger, apprendre à nous connaître dans nos différences, continuer à nous questionner pour faire avancer notre mouvement et secouer ce pays qui ne va pas si bien.

Voilà, c’est tout cela en lequel nous avons foi, c’est cela qui déjouera les plans des obscurantistes et des fanatiques de tout poil. Voilà pourquoi nous sommes là ce weekend à Avignon. Plus que jamais, comme le disent nos ami.e.s d’Act up: Action=Vie.»

La photo de la minute de silence:

facebook erwann avignon

facebook cyril legann

Mot du président de la Fédération sportive gay et lesbiennes à l’attention des associations sportives et de leurs membres, samedi 14 novembre:

« Chères amies, chers amis,

Avant d’aller plus loin, le bureau se joint à moi pour vous envoyer un message de soutien et de solidarité dans cette épreuve nationale, en espérant que chacun-e d’entre vous est indemne physiquement.

Nos pensées vont d’abord aux victimes, à leurs proches ainsi qu’à toutes les forces déployées pour leur apporter secours.

Les tragiques événements de la nuit passée ont amené les autorités à décider d’une évolution du dispositif Vigipirate, notamment en matière sportive.

À ce titre, l’ensemble des installations sportives (piscines, gymnase…) sont fermées jusqu’à nouvel ordre, en particulier à Paris.

Ce qui s’est produit cette nuit à Paris et autour du Stade de France est ignoble, absurde et lâche.

Après les attentats de janvier qui ciblaient des journalistes d’opinion ainsi qu’une religion, ce sont cette nuit des “citoyens ordinaires” qui ont été lâchement attaqués dans leur vie quotidienne, dans des lieux de fête, de convivialités et de sport, juste parce qu’ils sont Français.

Par ailleurs, le Bataclan a une certaine résonance pour nous qui avons pu y passer de nombreuses soirées festives, la prochaine soirée était d’ailleurs programmée ce soir.

Au-delà de l’émotion que de tels événements peuvent susciter, au-delà de nos propres messages de tolérance, d’ouverture et de partage, nous appelons à l’unité nationale et au vivre ensemble dans le respect des différences, qu’elles soient cultuelles, politiques ou autres, de toutes les différences.

Soyons collectivement vigilants pour repousser cette barbarie aveugle, en évitant tout amalgame.

Il n’y a qu’une réponse à apporter : « Liberté, Egalité, Fraternité » !

Le Bureau de la FSGL et moi-même nous tenons évidemment à votre écoute.

Prenez bien soin de vous.
Avec Maëlle Le Corre, envoyée spéciale à Avignon.

Vous souhaitez apporter votre témoignage, montrer votre soutien, exprimer vos sentiments?
Envoyez-nous vos textes, photos, dessins, à l’adresse mai de la rédaction: contact@yagg.com
Nous les publierons la semaine prochaine.