Du 6 au 11 novembre à Reims, la 14e édition du festival Les Bisqueers Roses propose une nouvelle fois une riche programmation d’événements culturels LGBT. Cette année, c’est la thématique du voyage et du départ qui a donné le ton à la sélection de l’association Exaequo: «Dans leur quête d’identité, beaucoup de jeunes quittent leur environnement pour partir ailleurs, en général dans de grandes villes, et ainsi découvrir la vie gay, explique Yoann Datt, président de l’association. C’est une étape cruciale dans l’affirmation de ces jeunes LGBT. Mais il y en a aussi qui partent pour échapper à une profonde homophobie ancrée dans leur quotidien et ainsi survivre.»

Il semblait donc évident pour l’équipe de programmation de présenter cette année l’adaptation au théâtre de l’essai de Didier Eribon, Retour à Reims, un spectacle mis en scène par Laurent Hatat qui sera sans nul doute le temps fort de cette édition: «J’ai eu la chance de voir cette pièce à la Maison des Métallos en février dernier, raconte Yoann Datt, un véritable un face-à-face poignant entre un fils et sa mère qui m’a conduit à m’interroger sur ma propre histoire familiale et sur mon vécu car moi-même, je suis souvent parti pour mieux revenir. Je pense que ce spectacle peut parler à beaucoup de personnes, c’est un thème assez universel. Didier Eribon étant également un ami de l’association Exaequo, il était inconcevable que cette pièce ne soit pas jouée dans la ville homonyme de la pièce, à Reims. L’autre moment phare du festival sera le spectacle musical de Caroline Loeb, George Sand, ma vie, son oeuvre, mis en scène par Alex Lutz. Avec une belle émotion et un humour irrésistible, Caroline Loeb nous parle de son amour pour la littérature, pour la création, pour la musique, et de la complexité d’être une artiste à part entière et une femme d’aujourd’hui. Suite au spectacle, on pourra rencontrer Caroline Loeb autour d’un thé dansant.»

Seront à découvrir aussi les films Je suis à toi de David Lambert, Une femme iranienne de Negar Azarbayjani, ainsi que Vierge Sous Serment de Laura Bispuri. Une rencontre avec Didier Roth-Bettoni, spécialiste de l’histoire du cinéma LGBT en France, aura aussi lieu pendant le festival.

LES BISQUEERS ROSES, C’EST PLUS QUE DU CINEMA!
Pour cette 14e édition, les Bisqueers Roses continuent de proposer une grande diversité d’événements culturels: «L’objectif premier de notre festival est de rendre visible les cultures LGBT dans la ville de Reims mais aussi de nous approprier les lieux qui font vivre la culture à Reims, rappelle Yoann Datt. Chaque année, nous avons la chance de pouvoir jouer dans des lieux culturels emblématiques de la ville, ce qui fait que notre public est très varié et très mixte. Beaucoup de festivals français proposent uniquement du cinéma, nous sommes un des rares festivals LGBT à proposer plusieurs disciplines culturelles: du cinéma, du cabaret, des concerts, des débats et la fête!»

Voir la programmation du festival: