Après un discours sur l’homophobie qui a fait le tour du monde et provoqué un débat au Parlement irlandais, Panti Bliss est devenue une figure LGBT incontournable. Depuis, l’Irlande a voté «oui» lors d’un référendum historique ouvrant le mariage aux couples de même sexe.

Mais, comme tout «phénomène Internet», Panti Bliss a attisé celles et ceux dont l’occupation principale consiste à déverser sur la toile leur haine et leur méchanceté gratuite. Accompagnée d’un célèbre youtubeur irlandais, Riyadh Khalaf, la drag-queen a décidé de se jouer de ces «haters» en lisant leurs commentaires pour les tourner en dérision. «Nous n’avons pas pris ces “haters” au sérieux, vous ne devriez pas non plus, affirment Panti Bliss et Riyadh Khalaf. Si vous êtes vous aussi visé.e.s par ce genre de commentaires, reprenez-les à votre compte et tirez-en avantage.» Pour l’un comme pour l’autre, mieux vaut en rire et le duo le fait très bien.

La Reine d’Irlande, comme est surnommée Panti Bliss, a notamment été accusée dans un tweet d’avoir rejoint l’État islamique ce à quoi elle répond: «J’ai été auditionnée, ça a mis du temps mais j’ai finalement réussi!», tandis que Riyadh la félicite d’un très enjoué «congratulations!!!!».

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur READING MEAN COMMENTS WITH PANTI BLISS

Sorti le 21 octobre dernier en Irlande, Panti Bliss est également l’héroïne d’un film documentaire. Titré The Queen of Ireland», il retrace le parcours de la drag-queen lors de l’année précédant le référendum.