eloiseJe me suis abonnée à Yagg à cause des 50% de sang corse d’une de mes meilleures amies.

C’était il y a 6 ans. J’étais fraîchement lesbienne et très peu au fait des problématiques LGBT parce que pour moi, la lesbiennitude n’était pas un problème, mais LA solution. Fort heureusement, il y avait dans mon entourage, des personnes de bon sens et bien plus avancées que moi dans la culture LGBT. Notamment la fameuse N., rencontrée quelques mois avant mon inscription sur Yagg.

A cette époque, sa condition physique ne lui permettait pas de travailler et elle me vantait régulièrement les mérites de ce nouveau site «pour nous». Elle me lisait ou m’envoyait les liens de quelques articles susceptibles de m’intéresser. La presse en général n’étant pas ma tasse de thé, je ne lisais que ponctuellement, en appréciant toutefois le sérieux de la rédaction. Le site permettant à n’importe quel membre de tenir un blog, elle s’y risqua et le blog du «lapin aux yeux rouges» vit le jour.

J’ai donc commencé à aller, de moi-même, sur Yagg, pour suivre son blog. Elle avait décidé d’y publier un article par jour et elle s’y tînt, rigoureusement. Elle en avait fait une question d’honneur. Et chez les Corses, l’Honneur, ça ne se discute pas.

Il est arrivé pourtant, une ou deux fois, que son état ne lui permette pas de publier quoi que ce soit. C’est alors qu’elle m’a demandé de lui pondre un texte, quelque chose de publiable… Pour l’Honneur, quoi !

J’ai accepté. Je ne peux pas lui refuser grand chose. Ce jour-là, je me suis inscrite sur Yagg sous le pseudo de @pucedepoesir. Suite à un premier texte posté, j’ai rencontré, par commentaires et messages interposés, la petite famille Yaggienne qui m’est devenue si chère. Et quelques semaines plus tard, à mon tour (et sous la pression de certaines personnes dont je tairai le pseudo), je lançai un blog. C’est là une aventure que je ne regrette pas !

Depuis, au fil des heures passées sur la Communauté, au gré des rencontres toutes plus enrichissantes les unes que les autres (virtuelles ou non), à force d’articles et de solidarité, me voilà Yaggophile.

M’abonner à Yagg a été, est, et sera une évidence aussi longtemps que Yagg vivra. Puissions-nous vous faire vivre très très très longtemps !

Il me semble qu’il en va de notre responsabilité à tous/toutes. Encore et toujours merci et bravo à vous, la Yagg Team !

Eloïse / Pucedepoesir

 

Si, vous aussi, vous voulez vous abonner, c’est ici.