Une promesse tenue ou presque. Marisol Touraine vient d’annoncer la fin de l’interdiction du don du sang aux gays, à l’occasion d’une réunion des associations mobilisées (notamment LGBT) sur ce dossier au ministère de la Santé. C’est depuis 1983 que les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes sont exclus en France du don du sang.

D’après nos informations, le scénario retenu est l’ajournement du don du sang pendant 12 mois. L’exclusion permanente au don du sang en cas de relation sexuelle entre hommes est remplacé par un ajournement temporaire de 12 mois après la dernière relation sexuelle. En clair, un homme qui se présentera pour donner son sang et qui déclarera avoir eu des relations sexuelles avec d’autres hommes au cours des 12 derniers mois ne pourra pas donner son sang tout de suite. Il lui faudra revenir après une période de 12 mois durant lesquelles il aura été abstinent.

Une solution qui veille, selon le ministère, à garantir la sécurité absolue des receveurs, mais qui n’a pas reçu le soutien de plusieurs associations LGBT, qui y voient le maintien d’une discrimination. Les personnes hétérosexuelles ayant eu des partenaires multiples se voient proposer un ajournement de 4 mois. Ainsi, SOS Homophobie, dans son communiqué, «salue la fin de l’exclusion systématique et à vie des homosexuels et bisexuels masculins des dons de sang mais regrette très fortement le maintien des discriminations fondées sur l’orientation sexuelle.»
Nous reviendrons dans la journée sur cette annonce et les réactions qu’elle va susciter.