C’est au son des klaxons d’un jour de noce qu’une centaine de militant.e.s LGBT ont souhaité la bienvenue à Laurent Wauquiez (LR) et Christophe Boudot (FN) lors de la deuxième étape du tour de France des régions de la «Manif pour tous», après son passage à Bordeaux vendredi dernier.

Devant l’espace de la Tête d’Or où se tenait l’évènement, sous une banderole «Klaxonnez pour célébrer le mariage homophobe entre Laurent Wauquiez (LR) et Christophe Boudot (FN)», les militant.e.s dénonçaient la collusion des idées du candidat républicain et du candidat frontiste. Olivier Borel de la Lesbian and Gay Pride de Lyon l’affirme: «Lorsque l’on écoute les discours de Laurent Wauquiez sur le mariage pour tous, sur l’immigration, sur le “cancer de l’assistanat”, on se dit qu’avec le discours du FN c’est bonnet blanc, blanc bonnet».

Tract mariage homophobe Laurent Wauquiez et Christophe Boudot

Un argumentaire qui ne s’est pas fait entendre uniquement dans la bouche des militant.e.s puisque Razzy Hammadi, député socialiste de Seine Saint-Denis, n’a pas hésité à poster ce week-end sur Facebook une vidéo de Laurent Wauquiez dans l’émission On n’est pas couché au printemps dernier avec la mention: «Rhône-Alpes-Auvergne, l’élection d’un tel président serait aussi dramatique que l’élection d’un président FN». Or, pour les associations, ces élections régionales sont cruciales: «La région est notre partenaire depuis 9 ans, nous avons notamment signé avec elle une charte de lutte contre les discriminations. Avec les positions de Laurent Wauquiez, ce partenariat est mis en danger», explique Olivier Borel.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Mariage homophobe de Laurent Wauquiez et Christophe Boudot

Lors de ce meeting, Laurent Wauquiez n’a pas manqué de réitérer son soutien à la «Manif pour tous» en se prononçant une nouvelle fois pour l’abrogation du mariage, contre la PMA (procréation médicalement assistée) et contre le GPA (gestation pour autrui).

En tête des sondages, Le candidat LR affrontera les 6 et 13 décembre prochain celui qui était à ses côtés lors du meeting, le FN Christophe Boudot, mais aussi Jean-Jack Queyranne, le président PS sortant de la région Rhône-Alpes, et Jean-Charles Kohlhaas, le candidat de la fusion EELV-Parti de gauche-Ensemble!-Nouvelle Donne.

LA «MANIF POUR TOUS» S’INVITE AUX RÉGIONALES
Sous le titre «La Manif pour tous s’invite dans la campagne des élections régionales», six meetings ont été programmés. Un site dédié aux régionales a même été créé sous une appellation qui porte à confusion : les-regionales.fr. Lors de chaque meeting en région, toutes les têtes de liste sont invitées mais jusqu’à maintenant seul.e.s les candidat.e.s républicain.e.s, frontistes, de Debout la France et de quelques partis minoritaires (Parti Fédéraliste Européen, Union Populaire Républicaine) ont répondu à l’appel. Ainsi dans le Nord-Pas de Calais-Picardie, Sandrine Rousseau, tête de liste du Rassemblement «Choisir une Région citoyenne, écologique et solidaire» (Europe Ecologie Les Verts, Parti de Gauche – Front de Gauche, Nouvelle Donne, Nouvelle Gauche Socialiste, collectifs citoyens), a refusé l’invitation et publié une lettre ouverte assassine à l’encontre de la «Manif pour tous» (lire Régionales 2015: Dans le Nord Pas de Calais – Picardie, la tête de liste écolo envoie promener la «Manif pour tous»). «Nous refusons bien sûr votre obstination à l’uniformisation des modèles familiaux et au déterminisme biologique, écrivait-elle notamment. Nous rejetons aussi votre vision dogmatique et essentialiste de la famille que vous souhaitez imposer à toutes et tous, comme nous ne sommes pas dupes de votre combat contre la sécularisation de notre société. Nous souhaitons au contraire accompagner tous les enfants quels qu’ils ou elles soient. À vos normes exclusives, nous répondons par une démarche inclusive, où chacune et chacun a sa place. Aussi nous poursuivrons notre soutien aux associations qui interviennent en milieu scolaire pour l’égalité femmes-hommes, l’éducation à la sexualité et à la contraception, pour la déconstruction des stéréotypes, contre l’homophobie, contre le racisme et contre le sexisme.»

Le vendredi 20 novembre, sont annoncés présents lors du meeting à Toulouse Dominique Reynié de Les Républicains et Louis Alliot du Front National. Un rassemblement est d’ores et déjà prévu par les associations à 19h au métro Palais de Justice. Avant cela, la «Manif pour tous» se rendra à Lille le 7 novembre, à Marseille le 13 puis terminera à Paris le 28 à quelques jours du premier tour des régionales.

Nos derniers articles sur Laurent Wauquiez.
Nos derniers articles sur la «Manif pour tous».
Nos derniers articles sur Lyon.