[mise à jour, 17h38] Communiqué de l’association LGBT Homogène
Lors du conseil municipal du 26 février dernier, Louis Noguès, élu au Mans en 2014 sur la liste du Front National avait assimilé homosexualité et zoophilie (lire Le Mans: L’élu du Front National Louis Noguès assimile l’homosexualité à la zoophilie en plein conseil municipal). Des propos aussitôt dénoncés par Marlène Schiappa, adjointe au maire (PS) chargée de l’Égalité et des Luttes contre les discriminations.

Jugé le 14 septembre dernier, l’élu a été condamné cet après midi, à 2000 euros d’amende, par le tribunal correctionnel du Mans a-t-on appris auprès de l’avocat de l’association mancéenne LGBT Homogène, Jean-Bernard Geoffroy.

Louis Noguès a été condamné pour injures publiques sur un groupe de personnes en raison de l’orientation sexuelle. Il devra verser aussi 1500 € à l’association Homogène, partie civile dans le procès. Selon Maître Geoffroy, joint par téléphone, «en amalgamant l’homosexualité et la zoophilie, on crée un regard méprisant, stigmatisant, ce qui ne facilite pas l’égalité des droits.»

Le FN avait décidé d’exclure l’élu du parti suite à ses propos. Mais pour l’avocat, ce n’est pas suffisant. «Encore faudrait-il que le FN ne relaie pas un discours d’exclusion.»

En avril dernier, soit moins de deux mois après les faits, le procureur de la République du Mans, avait ouvert une enquête portant «sur des faits d’injure publique envers un groupe en raison de son orientation sexuelle» Depuis la circulaire du 23 juillet du ministère de la Justice, il est demandé aux procureurs d’aller plus vite sur les affaires liées à l’homophobie et la transphobie (lire Les nouvelles mesures du ministère de la Justice pour lutter contre les discriminations homophobes et transphobes).

Selon nos confrères de Ouest France, l’élu souhaite faire appel, au nom de la liberté d’expression.

L’association LGBT Homogène a réagi par communiqué. Elle se félicite «que le tribunal ait reconnu l’injure publique et rappelle que toute discrimination ou injure à raison de l’orientation sexuelle est punie par la Loi. Homogène considère qu’un élu se doit d’être irréprochable dans le cadre de son mandat afin de ne pas ouvrir la porte à des radicalisations plus grandes encore, dont toute la société aurait à souffrir.»