Rose Morelli, une jeune photographe britannique, a porté plainte contre une délégation du parti d’extrême-droite les Frères d’Italie pour avoir utilisé une de ses images sur un tract destiné à dénoncer «l’éducation du genre dans les écoles». Les tracts en question ont été conçus pour être distribués aux parents d’élèves de 70 établissements scolaires de la ville de Trente et des environs à l’occasion de la rentrée des classes. «Dans le même temps, va commencer une série de réunions avec les personnes qui en font la demande, pour illustrer ce qui est (ou non) le genre et quels sont les moyens de défense de la famille», a annoncé le mouvement sur son site.

UNE PHOTO POUR DIRE «ÇA NE DOIT PLUS ARRIVER»
La photo a initialement été prise dans un contexte particulier: émue et choquée par le suicide de Leelah Alcorn, une adolescente trans’ américaine qui s’était suicidée en décembre 2014, Rose Morelli avait pris en photo son ami Alex Elliott. «Nous voulions porter le message “ça ne doit plus arriver”», a expliqué ce dernier. Postée en février dernier sur Flickr, le cliché avait été partagé sur le compte Facebook de la photographe avec la mention suivante: «En réponse à l’adolescente trans’ Leelah Alcorn qui a été forcée de faire une thérapie de conversion par ses parents – une réponse un peu tardive, mais toujours un problème incroyablement d’actualité. Dans le but de représenter les luttes et le mépris que les ados trans’ doivent subir dans la société.» Aucun doute donc, sur les intentions de l’artiste et de son modèle, tou.t.e.s deux âgé.e.s de 17 ans, qui ont été particulièrement choqué.e.s de voir l’utilisation faite de cette image. «J’ai d’abord été frappée par l’énorme ironie de la situation puis après cette première impression, ça a été extrêmement pénible, a expliqué Rose Morelli. La dernière chose que nous voulions était de faire du mal aux membres de la communauté LGBT. Découvrir que c’était utilisé contre eux et elles d’une manière aussi malintentionnée était horrible.»

L’association Arcigay a dénoncé les méthodes des Frères d’Italie, ajoutant au passage que par ses accusations, le parti cherche principalement à s’opposer à l’égalité des droits pour les personnes LGBT: «L’enseignement de l’école contre les stéréotypes de genre est donné depuis déjà sept ans dans la province de Trente et sert à promouvoir l’égalité des chances», a fait savoir le militant Donatello Baldo.

LA REACTION DU PARTI
Le parti des Frères d’Italie a de son côté argué que la photo de Rose Morelli pouvait être utilisée librement… ce qui, d’un point de vue purement pratique, semble être vrai: en effet, sur la page Flickr de la photographe, la photo, intitulée «The Plight of the Transgender», est sous license Creative Commons et peut donc être utilisée sous conditions: faire figurer le nom de l’auteur.e et ne pas modifier ou remanier l’image. L’ancienne ministre de Silvio Berlusconi et présidente du parti Giorgia Meloni s’est toutefois exprimée au sujet de la polémique sur son compte Twitter, en présentant des excuses… tout en soutenant le propos du tract:

«La photo du tract est une erreur et est inappropriée, mais la campagne “pas de genre à l’école” est juste. Je présente mes excuses à tou.t.e.s, nous ne voulons pas offenser la mémoire de Leelah.»

En matière de détournement d’image, le parti d’extrême-droite n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai: en effet, il y a tout juste un an, c’est une photo d’Oliviero Toscani (qui est à l’origine de nombreuses publicités controversées pour la marque Benetton) qui était utilisée par les Frères d’Italie pour dénoncer l’homoparentalité.