La cérémonie des 67e Emmy Awards, qui récompensent chaque année le meilleur des séries outre-Atlantique, s’est tenue hier à Los Angeles. Yagg vous présentait en juillet les nominations, découvrez aujourd’hui les comédien.ne.s et les séries qui ont été récompensé.e.s lors de cette soirée.

KIM DAVIS MOQUÉE PAR ANDY SAMBERG
C’est l’acteur de la série Brooklyn Nine Nine Andy Samberg qui présentait cette année la cérémonie. Son monologue d’ouverture recelait quelques savoureux moments comme lorsque le comédien a annoncé que certaines règles de la soirée avaient été un peu modifiées: «Si votre discours est trop long ce soir, au lieu d’être coupé par l’orchestre, vous aurez à faire à la méchante nonne de Game Of Thrones», a-t-il annoncé tandis qu’arrive sur scène une Jane Lynch peu affable tout de noir vêtue beuglant «Shame! Shame!» en faisant tinter une clochette. Andy Samberg a aussi rebondi sur quelques sujets d’actualité, et notamment sur la nouvelle chouchoute des anti-égalité aux Etats-Unis: «Paula Deen[une cheffe cuisinière accusée de racisme en 2013, ndlr] participe à l’émission «Dancing With The Stars» cette saison, mais je dois dire que si je voulais voir une femme intolérante danser, j’aurais été à un des quatre mariages de Kim Davis. Quelle ironie qu’elle soit sortie de prison sur Eye of the Tiger quand on sait que tant de mecs se sont envoyés en l’air sur cette chanson!», a souligné l’humoriste avec un sourire de garnement.

Voir l’intégralité de l’ouverture de la cérémonie:

https://www.youtube.com/watch?v=HyXSDIfhh5o

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur 67TH EMMY AWARDS | Opening Monologue | FOX BROADCASTING

Viola Davis, qui porte l’excellente série produite par Shonda Rhimes How To Get Away With Murder (Murder dans la version française) a remporté la statuette de la Meilleure actrice, devenant ainsi la première actrice noire récompensée pour un rôle principal aux Emmys. Étaient nommées dans la même catégorie Tatiana Maslany pour la série Orphan Black ou encore Robin Wright pour House Of Cards. Dans son discours particulièrement émouvant, Viola Davis a évoqué la «ligne invisible» que doivent franchir les femmes de couleur, reprenant les mots de Harriet Tubman.

«La seule chose qui sépare les femmes de couleur de toute autre personne, ce sont les opportunités. On ne peut pas gagner un Emmy pour un rôle qui n’existe pas» a résumé l’actrice.

Elle a par la suite remercié celles «qui ont redéfini ce que signifie être belle, être sexy, être une femme dirigeante, être noire!»: «Pour les Taraji P. Henson, les Kerry Washington, les Halle Berry, les Nicole Beharie, les Meagan Good, les Gabrielle Union, merci de nous faire franchir cette ligne.»

Voir le discours de remerciements de Viola Davis:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Emmys 2015 | Viola Davis Wins Outstanding Lead Actress In Drama Series

Pour sa première saison, la série Transparent est repartie avec deux prix. La créatrice Jill Soloway a reçu celui de la Meilleure réalisation pour une série comique, tandis que l’acteur Jeffrey Tambor a été récompensé pour son rôle de Maura dans Transparent et a profité de son passage sur scène pour dédier sa performance et son prix à la communauté trans’. «Merci pour votre patience. Merci pour votre courage. Merci pour vos histoires. Merci pour votre inspiration. Merci de nous laisser prendre part au changement.»

Voir le discours de remerciements de Jeffrey Tambor:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Jeffrey Tambor Delivers Emotional Emmys Speech After ‘Transparent’ Win

Enfin, nominée face à Lena Headey et Emilia Clarke, deux têtes d’affiche de la série Game Of Thrones, Uzo Aduba a remporté pour la deuxième fois consécutive un prix pour son interprétation de Suzanne «Crazy Eyes» Warren dans Orange Is The New Black, celui du Meilleur second rôle dans une série dramatique. Sur scène, après avoir reçu la statuette des mains de Jamie Lee Curtis, l’actrice, submergée par l’émotion, a remercié le casting et l’équipe de la série: «Je pourrais dire merci un millier de fois, ce ne serait pas suffisant pour couvrir la gratitude que j’ai pour toi, Jenji Kohan» a-t-elle déclaré à l’attention de la créatrice de la série.

https://www.youtube.com/watch?v=1IdUpIthUNw

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Uzo Aduba Wins Supporting Actress Drama Series 67th Primetime Emmy Awards 2015

Produit par HBO, Bessie, qui retrace la vie de la chanteuse Bessie Smith, interprétée par Queen Latifah, a par ailleurs reçu le prix du Meilleur téléfilm. Parmi les autres artistes récompensées, la comédienne Amy Schumer, connue pour son humour très subversif et ses convictions féministes, a été récompensée pour son émission Inside Amy Schumer. Lisa Cholodenko, réalisatrice du film The Kids Are All Right en 2010, a quant à elle reçu un prix pour sa réalisation de la minisérie d’HBO Olive Kitteridge.

Alors que la dernière cérémonie des Oscars avaient fait l’objet de nombreuses critiques en raison du peu de représentations des femmes et des personnes de couleur parmi les nominé.e.s, ces Emmy Awards ont montré que la télévision a un temps d’avance.  Le maître de cérémonie Andy Samberg l’a d’ailleurs relevé dans son monologue d’ouverture: «Bravo Hollywood, tu l’as fait!» avant d’ajouter avec sarcasme «Le racisme, c’est terminé!… n’allez pas vérifier ça!» Ou comment rappeler que même s’il est louable de saluer les améliorations, le problème du sexisme et du racisme dans l’industrie du divertissement est loin d’être réglé.