Susan Sarandon préférerait parler du sujet du film – un jeune trans’ doit convaincre son père, qu’il ne connaît pas, de le laisser faire sa transition –, mais elle semble avoir compris que le fait qu’une actrice cisgenre incarne un homme trans’ pouvait poser problème. Interviewée par The Huffington Post au Festival international du film de Toronto (TIFF) où était présenté About Ray, de Gaby Dellal, avec Elle Fanning dans le rôle-titre, l’actrice se montre aussi lucide sur la réalité d’Hollywood. Comme souvent avec elle, les réponses sont un peu alambiquées.

«J’attends le jour où il y aura plein de personnes transgenres qui savent jouer et qui seraient rentables, affirme-t-elle. Je ne sais pas, si j’étais trans’, si je voudrais ne jouer que des personnages trans’; J’imagine que je voudrais aussi jouer une femme ou un homme, pas un homme trans’ ou une femme trans’. Je ne connais pas beaucoup d’actrices de cet âge qui sont rentables ou suffisamment douées pour s’en sortir qui ne sont pas trans’, alors je crois que nous avons eu beaucoup de chance d’avoir Elle. Mais je pense que ce serait fabuleux.»

«Alors j’aimerais que la conversation ne porte pas là-dessus mais sur la question de savoir si nous avons ou non fait du bon travail, et si Elle réussit à vous faire entrer dans le film et à comprendre cette personne, si elle l’a traitée avec respect et dignité. (…) Mais espérons qu’un jour viendra où il y aura plein d’acteurs et d’actrices trans’ qui pourront faire toutes sortes de choses. J’espère aussi continuer à avoir des rôles écrits pour des femmes de mon âge qu’on ne confie pas à quelqu’un de 30 ans de moins, et j’espère qu’il y aura plus de représentant.e.s de minorités dans des rôles qui ne seront pas seulement des prostituté.e.s (…).»

Dans About Ray, Susan Sarandon joue la grand-mère lesbienne de Ray, qui se trouve être aussi celle qui comprend le moins bien la transidentité du garçon. Pour elle, Ray se complique la vie et devrait simplement être lesbienne comme elle. Comme elle l’explique dans l’entretien, le point de départ du problème est la difficulté pour de nombreuses personnes à comprendre qu’il y a «une différence entre identité de genre et orientation sexuelle». Elle raconte d’ailleurs un dîner avec de grand.e.s ami.e.S, deux lesbiennes et deux gays. «On ne se refuse rien avec cette mode. Elles ne peuvent pas simplement être lesbiennes?», s’est interrogé l’un d’eux pendant la soirée. «Non, parce que c’est un garçon. Il ne s’agit pas de ça», a répondu l’actrice avant de poursuivre: «Je n’arrive pas à croire que tu aies dit ça. C’est comme si mon personnage sortait du film! C’est dingue!»

Nos derniers articles sur About Ray.
Nos derniers articles sur Susan Sarandon.