LE SONDAGE DE LA SEMAINE
Les 8 et 9 septembre, le quotidien USA Today a posé plusieurs questions sur différents thèmes à 35 joueurs de la NHL, la ligue qui régit le championnat nord-américain de hockey sur glace, parmi elles: «Accepteriez-vous un collègue ouvertement gay dans votre équipe?».

34 ont répondu oui, 1 non. «Je ne suis pas surpris par ce résultat, a estimé Brian Burke, président des Calgary Flames interrogé par USA Today. Je suis déçu par celui qui a dit non. Je ne pense pas que nos joueurs ont un problème avec des joueurs gays. Je pense que le premier qui fera son coming-out recevra un accueil incroyable.»

Le hockey sur glace est le seul sport collectif nord-américain majeur où il n’y a encore eu aucun coming-out.

LE COMING-OUT DE LA SEMAINE
Mason Darrow (photo) joue au football américain dans la prestigieuse université de Princeton (New Jersey). Il a fait son coming-out, mardi 15 septembre, dans un portrait-entretien publié par Outsports. L’histoire, ici, raconte une nouvelle fois la libération de la sortie du placard. Et si le jeune homme de 21 ans, en deuxième année, l’a fait, auprès de sa famille et de son équipe, c’est parce qu’il veut «montrer que l’on peut être gay et jouer en première division de football, explique-t-il. Et si cela peut aider des jeunes de deuxième année en Arizona, par exemple, à faire leur coming-out auprès de leurs co-équipiers et de se sentir bien dans leur peau, c’est pour ça que je le fais». Le joueur parle de l’appréhension mais estime également: «Cela n’est pas aussi effrayant que ça en a l’air».

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur The story of Mason Darrow, Princeton Football’s openly gay offensive lineman

L’HISTOIRE DE LA SEMAINE
En juin 2014, le blog 76crimes racontait l’histoire de Thierry Essamba, suspendu par la fédération camerounaise à la suite de rumeurs faisant état de son homosexualité. Quinze mois plus tard, le blog donne des nouvelles de ce coureur de 110 mètres haies, vainqueur de l’épreuve du Championnat d’Afrique Centrale d’athlétisme en 2013.

Le 8 août, il a été interdit de participer à la course de l’édition 2015 de ce championnat: «Je me suis demandé si je n’étais plus camerounais, j’avais tellement mal. Entendre l’hymne national retentir au stade, entendre ces paroles “O Cameroun, berceau de nos ancêtres”, j’avais l’impression qu’on m’avait retiré du Cameroun, J’ai coulé les larmes. Je  me suis senti exclu de ce pays que j’aime tant.»

76Crimes rapporte que Thierry Essamba «a poursuivi les entrainements depuis tout ce temps. Il s’est battu pour son destin, en s’invitant à des compétitions pour faire ses preuves et espérer que sa légitimité de grand athlète soit restaurée au sein de l’équipe nationale du Cameroun».

LA FAMILLE DE LA SEMAINE
Casey Stoney et sa partenaire Megan Harris sont venues avec leurs jumeaux Tilly et Teddy sur le plateau du Victoria Derbyshire Show, sur BBC 2, raconter leur histoire. L’internationale anglaise de football qui évolue à Arsenal, a évoqué son coming-out au monde en février 2014 (elle était out après de ses proches depuis 15 ans) et sa famille: «Si vous créez un environnement aimant, cela ne devrait pas avoir d’importance que vous soyez un parent, deux parents même s’ils sont du même sexe. Il s’agit ici de prendre soin de vos enfants, de les aimer et de faire en sorte qu’ils aient un bel avenir.» Sa partenaire a, elle, estimé qu’«il est important pour les gens de se rendre compte qu’il y a des parents LGBT dans le monde». L’ancienne capitaine de l’équipe nationale a également tenu à préciser qu’être homosexuel.le n’est pas un choix ou un style de vie.

Dans un portrait que lui consacre The Telegraph, elle indique qu’elle envisage de donner des ovocytes pour des FIV, un acte de reconnaissance envers le donneur anonyme de sperme grâce auquel elle a pu fonder une famille.

LA PETITE ANNONCE DE LA SEMAINE
Le FC Paris Arc-en-ciel a besoin de vous:

LA LETTRE DE LA SEMAINE
Le 13 septembre, Ali Krieger n’a pas joué la demi-finale du championnat américain de football entre son équipe du Washington Spirit et le Seattle Reign de Megan Rapinoe (victoire de ces dernières 3-0). La veille, la défenseuse s’en était expliquée dans une lettre aux supporters. Elle était demoiselle d’honneur au mariage de son père: «S’il vous plaît, comprenez que ma décision n’a pas été prise à la légère. Ma famille est passée au second plan pendant de nombreuses années et mon cœur m’a dit qu’il était temps que je je la refasse passer au premier plan.» Agée de 32 ans, Ali Krieger a fait partie de l’équipe américaine devenue championne du monde en juillet. En finale, Seattle rencontrera le FC Kansas City, le 1er octobre.

LE JEDI DE LA SEMAINE
Le champion du monde du 50 mètres dos Camille Lacourt a fait une jolie rencontre dans la nouvelle attraction de Disneyland:

Camille Lacourt Disneyland-001
©Disney

LE SELFIE DE LA SEMAINE
On n’est jamais mieux servi que par soi même. Pour son anniversaire, 37 ans, Ben Cohen a publié un selfie:

LE HAKA DE LA SEMAINE
Jonah Lomu, joueur légendaire des All Blacks, a mené un haka, mercredi 16 septembre, à Covent Garden, à Londres, à la veille de la Coupe du monde de rugby qui s’ouvre vendredi 18 septembre en Angleterre.

https://youtu.be/LGkUV2ni_Xk

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Covent Garden treated to a haka led by Jonah Lomu

LE TOURNOI DE LA SEMAINE
L’Angleterre, pays hôte de la Coupe du monde, évolue dans une poule qualificative ardue. Le XV de la rose qui joue contre les Fidji, en ouverture, vendredi à 19 heures, se mesurera ensuite à l’Australie (3 octobre) et au Pays de Galles (10 octobre). Seuls les deux premiers du groupe seront qualifiés.

LE PONCIF DE LA SEMAINE
Pour Canal+, ce sont les papas qui regardent le rugby et une danseuse ne peut pas être une guerrière. Tout ça est annoncé dans cette publicité de la chaîne qui retransmet les matches de la Coupe du monde (avec TF1), par une bambine d’une dizaine d’années. Il y a du boulot.

https://www.youtube.com/watch?v=0f0WV6_XDrw

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Sur CANAL+, la coupe du monde de rugby 2015 se vit plus fort

LA SURPRISE DE LA SEMAINE
Depuis sa finale en 2011, la France a avancé cahin-caha sur la scène internationale du rugby (16 victoires, 21 défaites, 2 matches nuls). Elle n’a, par exemple, plus gagné de Tournoi des VI Nations depuis son grand chelem en 2010, mais la Coupe du monde a un effet presque magique sur l’équipe, comme le rappelle rugbyrama: «C’est une drôle d’histoire qui lie le XV de France et la Coupe du monde, d’abord tissée d’incroyables rebondissements, entrés dans la mémoire collective». Suffisant pour espérer conquérir le monde? La France a été finaliste en 1987, 1999 et 2011.
La France évolue dans la poule de l’Italie (match le 19 septembre), la Roumanie (23 septembre), le Canada (1er octobre) et l’Irlande (11 octobre).

Le calendrier complet sur L’Équipe.

LE LIVRE DE LA SEMAINE
coupe du monde de rugby ramsayLa France, l’Australie, La Nouvelle-Zélande, l’Espagne, l’Afrique du Sud, l’Angleterre (seule nation du nord à avoir gagné la Coupe du monde, en 2003), l’Argentine, le Pays de Galles, l’Écosse et tous les autres pays qui ont participé à la Coupe du monde depuis sa première édition en 1987… La Coupe du monde de rugby, toute une histoire de Félicien Taris, raconte la conquête de la Webb Ellis Cup, tout en images et en grandes ou petites histoires. Efficace pour bien entrer, vendredi, dans la partie. Aux éditions Ramsay, 248 pages, 30 euros.

LE DISCOURS DE LA SEMAINE
Très belles leçons de sport en fin de semaine, à l’US Open de tennis. La première sur la glorieuse incertitude du sport, servie par Roberta Vinci, 46e mondiale qui a terrassé Serena Williams, la numéro un mondiale, qui semblait bien partie pour un grand chelem (victoire des quatre tournois majeurs dans la saison). Entre stratégie de la première et fragilité soudaine des nerfs de la deuxième face à l’histoire, c’est Roberta Vinci qui a gagné la demi-finale promise à Serena. En finale, elle a rencontré sa compatriote Flavia Pennetta.

Leçon de discours, celui de Vinci drôle, simplement heureuse. Leçon de classe, celle de Pennetta qui a annoncé qu’elle prenait sa retraite des cours. La joueuse a indiqué qu’elle avait pris sa décision avant le tournoi. Elle a magnifiquement réussi sa sortie.

https://youtu.be/Q2ZTNfP9Y0I

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur US OPEN 2015 ~ INTERVIEW Roberta Vinci ~ Serena Williams vs Roberta Vinci

https://youtu.be/bvLVB1ZlOh4

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur US OPEN 2015 ~ Flavia Pennetta INTERVIEW ~ FINAL CEREMONY ~ Roberta Vinci VS Flavia Pennetta

Bel hommage de ses pairs, et au passage, leçon de fair play de Serena Williams qui l’a félicitée sur Twitter:

«Félicitations, je suis si contente que tu aies gagné. Tu le méritais. Je suis aussi heureuse pour le reste de ta vie. Ton sourire me manquera.»


«Ce sourire. Tellement mérité!!»

Dans le tableau messieurs, après une finale de feu entre Novak Djokovic et Roger Federer, respectivement premier et deuxième joueur mondial, la victoire est revenue au Serbe qui a signé, à New York, sa dixième victoire en grand chelem.

LA FASHIONISTA DE LA SEMAINE
Serena Williams a présenté la deuxième collection de sa marque, en présence d’Anna Wintour.

 

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter.