Accueillie pour son assemblée générale dans les locaux de la Fédération internationale de football (FIFA), Queer Football Fanclubs, une association européenne de clubs de supporters LGBT (25 en Allemagne, 3 en Suisse, 1 aux Pays-Bas, 1 en Espagne), en a profité pour adresser une lettre à l’instance pour demander l’application de l’article 3 de la charte de la Fifa contre les discriminations lors de la sélection des pays candidats à l’organisation de compétitions FIFA.

«À de nombreuses occasions, votre président M. Blatter [président démissionnaire mais qui assure la fonction jusqu’à un congrès extraordinaire prévu à Zurich en février 2016, ndlr] a souligné que le football pouvait avoir un impact sur les efforts de paix, évoquant son souhait de faire du monde un meilleur endroit. Néanmoins, ces dernières années, l’organisation de la Coupe du monde a été accordée à des pays qui ne respectent pas les droits humains. Dans les deux nations hôtes des prochains Mondiaux (Qatar et Russie), la législation risque de dissuader les minorités, notamment homosexuelles et transsexuelles, de prendre part ou de se rendre aux matches puisque dans ces deux pays, les personnes homosexuelles et transsexuelles sont punies par la loi.

«Ainsi, nous vous demandons (…) d’ajouter un article au cahier des charges demandé aux pays candidats pour l’organisation d’une compétition conditionné à l’adhésion de ces pays au respect des droits humains.»

QFF propose ainsi que les candidats s’engagent à respecter l’article 3 des statuts de la FIFA selon lequel «toute discrimination d’un pays, d’un individu ou d’un groupe de personnes pour des raisons d’ethnie, de sexe, de langue, de religion, de politique ou pour toute autre raison est expressément interdite, sous peine de suspension ou d’exclusion».

Lors de cette réunion à laquelle participaient 80 personnes venues d’Allemagne, d’Autriche, de Suisse ou de Grande-Bretagne, le porte-parole de QFF a expliqué qu’il était important «de renforcer notre visibilité auprès de la FIFA et de demander la mise en œuvre et application de normes sociales».

Cet article est extrait de la chronique Terrains de Jeux du 10 septembre 2015, à lire en intégralité ici.