LE COMING-OUT DE LA SEMAINE
Izrael Gutierrez est journaliste à la chaîne américaine ESPN. Il a fait son coming-out sur son blog, le 4 septembre à l’approche de son mariage, qui aura lieu le 12 septembre. Dans ce post titré «Hello World», il raconte: «Je me suis rongé les sangs pendant des mois pour trouver comment je pourrais le faire. J’ai finalement opté pour ce post de blog, explique Gutierrez. Pas de formalisme, pas de contraintes, juste moi partageant avec vous une portion de ma vie que j’ai gardée très largement séparée de ma carrière professionnelle».

Izrael Gutierrez évoque les doutes et l’enfermement: «Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé les sports, aimé la compétition. Mais il y avait toujours, surtout pendant mon adolescence, un blocage que je ne pouvais jamais dépasser et que je ne pouvais alors pas expliquer. Je pense que je savais probablement au plus profond de moi que c’était parce que j’étais gay et que, à cause de cela, je ne me sentais pas sur le même terrain de jeu, presque littéralement parlant, que les hétérosexuels».

David Kitchen Izrael Gutierrez

Le journaliste, qui a conclu son post avec cette photo de lui et de son futur mari, David Kitchen, a reçu de nombreux messages de soutien, il remercie sur Twitter:

«Je ne sais littéralement pas ce que je ressens depuis 4 heures. Sachez simplement que le soutien et l’amour de tou.te.s a été gigantesque. Si mon histoire peut aider de quelque façon que ce soit, c’est tout ce qui compte pour moi. Merci 1000 fois pour les réactions. Je n’arrive pas à suivre.»

LE DOCUMENTAIRE DE LA SEMAINE
Dans First Person, une émission sur l’identité de genre, la sexualité et la communauté LGBT, la chaîne américaine publique PBS s’est intéressée à Lauren Lubin. L’athlète veut en finir avec les catégories de genre qui encadrent les compétitions de course à pieds. Une façon d’inclure tou.te.s les athlètes de tout.te.s les identités.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur WE RUN: Non-Binary Inclusion In Sports | First Person #14 | PBS Digital Studios

LE FORUM DE LA SEMAINE
Septième forum de la Fédération sportive gaie et lesbienne (FSGL), dimanche 13 septembre, de 13 heures à 19 heures, à l’Espace des Blancs-Manteaux, à Paris (48, rue Vieille du Temple). 40 associations représentant 35 activités proposeront des démonstrations ou des initiations.

LA FSGL a élu son nouveau président, Sylvain Coopman. Il succède à Christelle Foucault.

LA PUBLICITÉ DE LA SEMAINE
À la veille de la Coupe du monde de rugby (18 septembre-31 octobre), Guinness, l’un des sponsors officiels de la compétition, lance une campagne sur le thème de l’esprit d’équipe. Deux spots (accompagnés chacun d’une vidéo plus longue développant l’histoire de l’athlète en question) ont été dévoilés. L’un présente l’ancien Sprinbok Ashwin Willemse qui, grâce au rugby, a pu quitter le gang auquel il appartenait. L’autre met en scène Gareth Thomas, le rugbyman gallois qui a fait son coming out en 2009 et dont les mémoires ont été publiées en français le 3 septembre (lire notre interview).

««Chaque impact, chaque côte fêlée, chaque os brisé… Ce n’était rien comparé aux démons qui me déchiraient, explique Gareth dans le spot. À l’heure la plus sombre de ma vie, je me suis tourné vers mes coéquipiers. Leur dire que j’étais gay, ç’a été la chose la plus difficile que j’ai eue à faire. Quand j’ai eu le plus besoin d’eux, ils ont été là pour moi.

https://youtu.be/rBOTKSQ89M8

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Guinness Rugby – Never Alone

https://youtu.be/tUoHcwR6FwU

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Guinness Rugby – Gareth’s Story

LA MAISON DE LA SEMAINE
Une jolie demeure avec trois chambres dans le sud du Pays de Galles est disponible à la location sur Airbnb. Parmi les conditions, si la maman de Gareth Thomas vient – «et elle viendra», assure l’ancien rugbyman –, il faut lui préparer une tasse de thé.

LA FORMULATION DE LA SEMAINE
Après les propos d’une journaliste d’ESPN autour de Michael Sam et des douches des Saint Louis Rams, la franchise au sein de laquelle le footballeur américain ouvertement gay avait alors était engagé, l’étrange formulation, au sujet des douches encore, de Thierry Demaizière dans son entretien avec Gareth Thomas dans l’émission Sept à huit (TF1). L’Association des journalistes LGBT et SOS homophobie s’en sont émues et le CSA a été saisi.

LA BIOGRAPHIE DE LA SEMAINE
De son enfance à la mort de son père en 2000, du XV d’Angleterre avec qui il a été champion du monde en 2003 à ses actions contre les discriminations, Ben Cohen se raconte dans une biographie. L’ouvrage est intitulé Carry me home, tiré des paroles du negro spiritual devenu aussi, au milieu des années 1980, régulièrement entonné lors des matches du XV d’Angleterre.

Ben Cohen Carry me home

LA LETTRE DE LA SEMAINE
Accueillie pour son assemblée générale dans les locaux de la Fédération internationale de football (FIFA), Queer Football Fanclubs, une association européenne de clubs de supporters LGBT (25 en Allemagne, 3 en Suisse, 1 aux Pays-Bas, 1 en Espagne), en a profité pour adresser une lettre à l’instance pour demander l’application de l’article 3 de la charte de la Fifa contre les discriminations lors de la sélection des pays candidats à l’organisation de compétitions FIFA.

«À de nombreuses occasions, votre président M. Blatter [président démissionnaire mais qui assure la fonction jusqu’à un congrès extraordinaire prévu à Zurich en février 2016, ndlr] a souligné que le football pouvait avoir un impact sur les efforts de paix, évoquant son souhait de faire du monde un meilleur endroit. Néanmoins, ces dernières années, l’organisation de la Coupe du monde a été accordée à des pays qui ne respectent pas les droits humains. Dans les deux nations hôtes des prochains Mondiaux (Qatar et Russie), la législation risque de dissuader les minorités, notamment homosexuelles et transsexuelles, de prendre part ou de se rendre aux matches puisque dans ces deux pays, les personnes homosexuelles et transsexuelles sont punies par la loi.

«Ainsi, nous vous demandons (…) d’ajouter un article au cahier des charges demandé aux pays candidats pour l’organisation d’une compétition conditionné à l’adhésion de ces pays au respect des droits humains.»

QFF propose ainsi que les candidats s’engagent à respecter l’article 3 des statuts de la FIFA selon lequel «toute discrimination d’un pays, d’un individu ou d’un groupe de personnes pour des raisons d’ethnie, de sexe, de langue, de religion, de politique ou pour toute autre raison est expressément interdite, sous peine de suspension ou d’exclusion».

Lors de cette réunion à laquelle participaient 80 personnes venues d’Allemagne, d’Autriche, de Suisse ou de Grande-Bretagne, le porte-parole de QFF a expliqué qu’il était important «de renforcer notre visibilité auprès de la FIFA et de demander la mise en œuvre et application de normes sociales».

LE CONFLIT DE LA SEMAINE
L’équipe féminine de football australienne n’ira pas rencontrer les championnes du monde américaines les 17 et 20 septembre. Les Matildas étaient en négociations avec la Fédération australienne de football (FFA) pour obtenir de meilleures conditions salariales mais les discussions ont tourné court, les joueuses ont donc décidé de quitter leur stage de préparation. Cette grève a également soulevé la question de l’égalité des primes entre l’équipe masculine et l’équipe féminine (500 dollars australiens pour les Matildas, 7500 pour les Socceroos).

L’annulation de ce déplacement des Matildas est le dernier épisode d’un bras de fer entre la FFA et l’association des joueurs autour des ressources du championnat masculin et qui a eu des conséquences sur les équipes nationales. En août, l’équipe masculine avait refusé de participer à un événement commercial. En confirmant l’annulation de la tournée des Matildas, David Gallop, président de la FFA s’est expliqué sur les négociations.

Les footballeuses australiennes jouissent de nombreux soutiens comme celui de la gardienne américaine Hope Solo qui, sur Twitter, salue leur combat ainsi que leur homologue Sam Kerr, attaquant chez les Socceroos, la gardienne allemande Nadine Angerer qui a joué dans le championnat australienne, Lori Lindsay, ancienne joueuse américaine qui milite au sein de l’organisation Athlete Ally, qui soutient également les Matildas:

LA PHOTO DE LA SEMAINE
Sur Facebook, petite devinette des Cacahuètes Sluts. Qui est cette footballeuse?

L’une de nos photos people préférées. Devinez son identité. Petit indice: « american actress » 😉

Posted by Cacahuètes Sluts on samedi 5 septembre 2015

 

LA PREMIÈRE DE LA SEMAINE
En football, il y le football et… le football freestyle. Abby Wambach, championne de la première discipline, est époustouflée par l’exploit d’Indi Cowie, championne de la seconde. La joueuse américaine a annoncé être la première à réaliser une «triple jongle».

L’OBSESSION DE LA SEMAINE
Laverne Cox aime beaucoup Serena Williams et le clame haut et fort. On la comprend.

LA BOULE À FACETTES (SOIRÉE DISCO) DE LA SEMAINE
Matthew Mitcham et sa partenaire Masha Belash ont terminé deuxième de Dancing With The Stars Australie face à la présentatrice Emma Freedman et son partenaire Aric Yegudkin. La présentatrice télé a prêté le trophée au plongeur australien qui en a pris bien soin:

Don’t worry @emma_freedman, I’m taking good care of your baby

Une photo publiée par Matt(hew) Mitcham (@matthewmitcham88) le

… mais a aussi essayé de le garder pour lui:

Hey @emma_freedman, I licked your trophy so you probably won’t want it back now, yeah?

Une photo publiée par Matt(hew) Mitcham (@matthewmitcham88) le

«Hey, Emma Freedman, maintenant que j’ai léché ton trophée, tu ne veux pas le récupérer, si?»

LA POLÉMIQUE DE LA SEMAINE
Le tennisman ukrainien Sergiy Stakhovsky multiplie les déclarations tendancieuses et embarrasse toujours l’Association des joueurs professionnels (ATP), qui a bien du mal à se décider à le sanctionner (lire Homophobe, Sergiy Stakhovsky? Impossible, son coiffeur est homosexuel).

LES DEMI-FINALES DE LA SEMAINE
Le numéro un mondial serbe Novak Djokovic contre le croate Marin Cilic, tenant du titre, un duel suisse entre Stanislas Wawrinka et Roger Federer, jolies affiches dans le tableau masculin de l’US Open de tennis. Dans le tableau féminin, deux Italiennes se sont hissées dans le dernier carré, Flavia Penneta qui rencontre, jeudi, la Roumaine Simona Halep, et Roberta Vinci qui se mesure à la numéro un mondiale Serena Williams à deux victoires du grand chelem (les quatre tournois majeurs remportés dans la même année).

LE TROPHÉE DE LA SEMAINE
Ellen DeGeneres était à New York pour les premières émissions la 13e saison de son show. Elle en a profité pour faire un tour à l’US Open où elle a pu brandir le trophée qui récompense la championne du tournoi de simple (photo en ouverture de cette chronique). Celui-ci appartient donc donc, pour l’heure, à Serena Williams.

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter.