Le taux de suicide chez les jeunes LGBT est quatre fois plus élevé que chez les autres. C’est ce qu’a voulu rappeler l’association Rimbaud en organisant hier, mercredi 9 septembre, un die-in, à la veille de la Journée mondiale de prévention du suicide.

«Les efforts visant à réduire le suicide chez les LGBTI devraient se concentrer sur la prise en charge des facteurs de risque comme les troubles mentaux, l’abus de substances psychoactives, la stigmatisation, les préjugés ainsi que la discrimination individuelle et institutionnelle», estimait l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport publié en septembre 2014.