Paul, 26 ans, et Tony, 25 ans, sortaient d’un club gay, dans la nuit de samedi à dimanche, lorsqu’ils ont été agressés par cinq personnes. «Ils ne leur ont rien volé mais ont balancé d’emblée des insultes du genre “sales PD”, raconte le père de Paul. Depuis, mon fils en fait des cauchemars et craque parfois dans de grosses crises de larmes.»

Hospitalisé, Paul souffre d’un hématome au cerveau, d’une entorse à la cheville et doit être opéré d’une fracture au poignet. Tony a subi une fracture du nez. La police recherche le groupe d’agresseurs et a entendu plusieurs témoins.

«Se faire agresser pour ce que l’on possède – un portefeuille, un collier en or, un téléphone – engendre un traumatisme profond. Lequel prend une ampleur encore supérieure lorsque c’est ce que l’on est, ce que l’on représente, qui est clairement visé», commente La Provence.

À lire sur La Provence.com.