«Sous aucun prétexte, il ne peut être permis d’alimenter des stéréotypes qui nourrissent la haine et la violence dans notre société.» Après la diffusion par TF1 de la parodie de Conchita Wurst et Kendji Girac par l’humoriste Florent Peyre le 28 août puis l’étrange formulation d’une question de Thierry Demaizière à Gareth Thomas le 6 septembre, SOS homophobie a décidé de saisir le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), indique l’association dans un communiqué, dans lequel elle précise avoir également «part de sa très profonde émotion» à la chaîne.

Condamnant «avec force les paroles offensantes à l’égard des personnes trans’ et travesties» du clip de Florent Peyre, intitulé «Travelo», jugeant les explications de Florent Peyre et de Thierry Demaizière «peu convaincantes», SOS homophobie rappelle que «ces propos reposent sur les clichés qui donnent naissance et alimentent l’homophobie et la transphobie.

«Alors que notre dernier rapport annuel a montré un enracinement profond des LGBT-phobies (lesbophobie, gayphobie, biphobie et transphobie) en France et que l’été a été marqué par une recrudescence des agressions physiques, il est particulièrement regrettable que la principale chaîne de télévision française permette la diffusion de tels propos.»

Nos derniers articles sur SOS homophobie.

Lire aussi «Pulsions homosexuelles» de Gareth Thomas: L’Association des journalistes LGBT réagit.