Diffusé par ESPN, un reportage raconte l’histoire de Braeden Lange qui un jour de février 2015 en eut assez des insultes homophobes de ses coéquipiers de lacrosse et prit son courage à deux mains pour leur expliquer: «Il n’y a rien de mal à être gay parce que je suis gay». Stupeur dans le vestiaire, stupeur chez les parents de Braeden auprès de qui ce garçon de 12 ans n’avait pas encore fait son coming-out.

S’il trouva le soutien de sa famille, il fut harcelé à l’école, c’est ce qu’il raconte en ponctuant d’un glaçant: «Je voulais m’endormir et ne pas me réveiller». Son père tenta alors de joindre un joueur de lacrosse qui en 2005 avait fait son coming-out. Andrew Goldstein écrivit au garçon qui ne se sentit plus seul au monde. Les témoignages racontent un retour à la vie de Braeden Lange et une belle amitié entre les deux joueurs: «J’ai voulu faire plus», raconte Golstein. Il imagina alors le Courage Game. La première édition de ce tournoi inclusif a eu lieu à Philadelphie en mai 2015.

Breaden Lange raconte comme il a vécu le tournoi: «Je me sentais presque inarrêtable parce que j’avais tellement de gens qui étaient à mes côtés et qui m’ont fait sentir à nouveau normal, que j’étais à nouveau inclus. Je suis toujours la même personne».

https://www.youtube.com/watch?t=15&v=YRrWYykkIV8

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur SC Featured The Courage Game

Cet article est extrait de la chronique Terrains de Jeux du 3 septembre 2015, à lire en intégralité ici.