Alors que de plus en plus de pays européens ont ouvert le mariage aux couples de même sexe, l’Italie planche toujours sur un début de reconnaissance de ces couples. Matteo Renzi, qui espérait régler l’affaire en 2014 mais a dû faire face à une opposition féroce, remet le sujet à l’ordre du jour, comme il l’avait promis au printemps dernier.

«Les unions civiles ne peuvent plus être remises à plus tard», avait-il déclaré à La Repubblica après le référendum irlandais, estimant que l’Italie ne pouvait désormais plus être le seul pays de l’Europe de l’Ouest à ne pas reconnaître les couples de même sexe.

Le Parlement approuvera le projet de loi sur l’union civile d’ici la fin 2015, a annoncé le Premier ministre italien, indique l’agence de presse ANSA. «Tout dépendra de la façon dont se passe le débat au Sénat, a-t-il prévenu. Nous devons accélérer les réformes constitutionnelles puis terminer les unions civiles dans les premières semaines d’octobre», afin que les textes puissent être soumis à la Chambre des députés.

Le projet de loi, porté par la séatrice du Parti démocrate (PD, le parti de Matteo Renzi) Monica Cirinnà, a été présenté à la commission des lois du Sénat mardi 2 septembre. Le Pacs à l’italienne répond désormais au doux nom de «formation sociale spécifique». Plus de 1500 amendements doivent encore être examinés, ce qui sera fait lors de la prochaine session, mardi prochain.

Nos derniers articles sur l’Italie.