Lundi 31 août, Jean-Luc Romero, un des militants gays les plus médiatiques en France, a déposé plainte à Paris pour menaces de mort et insultes diffusées sur Twitter.

L’examen de la plainte ne laisse aucun doute sur le caractère homophobe des propos visés. Dans l’un des messages, on peut lire ceci: «tu t’es cru un homme? salope? Restes pas seul dans la rue… Le 12e sera ton cimetière avant fin 2015.»

Un autre message l’accuse de pédophilie: «Te coller une grosse tourniole méritée… Ça va t’apprendre ce qu’est la correction, pédophile jouant les victimes légale (sic)!»

À Yagg, Jean-Luc Romero explique ce matin qu’il ne voulait plus que ces actes restent impunis. Il a par ailleurs adressé hier un courrier au nouveau directeur général de Twitter, lui demandant de prendre ses responsabilités.

«On ne peut pas accepter que Twitter récolte des followers sans ne jamais rien faire contre ce type de messages.»

Cette plainte intervient quelques jours après celle déposée à Montpellier par Vincent Boileau Autin, suite à des menaces de mort sur Twitter (lire: Vincent Boileau-Autin, premier marié gay de France, menacé de mort).

De son côté, l’association Le Refuge a déposé une plainte, toujours à Montpellier, pour dégradation sur son siège social. Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, deux tags homophobes ont été apposés sur la vitrine du local (photo ci-dessous):

le refuge tag homophe

Dans une autre affaire de menaces de mort sur Twitter envers Jean-Luc Romero, un procès doit se tenir le 1er octobre prochain à Paris.

En 2014, selon SOS homophobie, 2197 actes et agressions homophobes ont été recensés en France.