Mikaël Zenouda a été élu président d’Act Up-Paris le 1er août dernier. Jacques Pisarik a été nommé secrétaire général; Gérard Boudet et David Mohit co-trésoriers. Mikaël Zenouda a 31 ans et termine son doctorat en archéologie. Il est entré à Act Up en 2009, d’abord à la commission homophobie, puis sur la prévention. Il s’est également investi dans le pôle évenementiel-action publique. Avant de succéder aujourd’hui à Laure Pora.

Il hérite d’une association dans une situation compliquée. Act Up-Paris est en effet toujours en redressement judiciaire. Le tribunal de commerce décidera le 17 septembre prochain si l’association peut continuer son activité. «Nous sommes plutôt confiant.E.s, assure Mikaël Zenouda. Sinon, on arrêterait tout.»

De fait, la vingtaine de militant.e.s qui composent encore l’association travaillent principalement sur deux axes. Premièrement, la prévention avec l’animation du site d’infos ReActup. Deuxièmement, la permanence Droits sociaux, en suivant notamment des dossiers sur le logement ou la couverture santé. Act Up est notamment impliquée dans l’affaire Marc Sudret (lire Lot: Act up monte au créneau après la suppression de l’aide au handicap d’un malade du sida ), un malade dont l’Allocation adulte handicapé a été supprimée.

«Nous travaillons également sur le projet Paris Fin Sida 2030», avec la Mairie de Paris, indique le nouveau président de l’association. C’est en 2030 en effet que l’ONU estime la fin du sida possible, si les moyens adéquats y sont mis.

Les réunions hebdomadaires de l’association se tiennent au local, 8 rue des Dunes, dans XIXe arrondissement de Paris, le jeudi à 19h30. Tout le monde y est bienvenu.