Avec Mado Lamotte, Michel Dorion est l’autre reine de la nuit montréalaise. C’est lui qui a organisé cette année le grand spectacle de drag-queens lors de Fierté Montréal. Trois heures de show, 14 drag-queens pour au total 96 personnes qui passent sur scène… C’était l’un des événements-phare de cette semaine à Montréal. Connu au Québec pour ses lipsync (playback) de Céline Dion, il a récemment décidé de sauter le pas et de se mettre à chanter lui aussi. Il viendra présenter sa chanson, Making Up (Une seule vie), au Tango le 19 septembre prochain.

Comment êtes-vous devenu drag-queen? Je suis devenu drag-queen par hasard, ce n’était pas du tout prévu. Je célébrais mes 18 ans dans un bar de Montréal (moi, j’habitais la banlieue Nord de Montréal, Ste-Thérèse ) et c’était un bar de spectacle de drag-queens, mais je ne le savais pas. Mes amis ne me l’avaient pas mentionné. Donc j’appréciais le spectacle sans me douter que c’était des mecs qui étaient devant moi. Quand j’ai finalement appris que j’assistais à un spectacle de cette sorte, j’ai été vraiment ébloui. L’animateur a ensuite annoncé qu’il y aurait un tout premier concours ouvert aux amateurs. Mes amis ont voulu que je m’inscrive car je passais toujours pour une fille. Je ne voulais pas vraiment. Finalement mes amis ont rempli le formulaire d’inscription, et comme je suis assez timide , je n’ai rien dit et j’ai accepté de participer. Au final, je gagnerai ce concours et deviendrai la première Miss Cabaret L’Entre-peau.

Quels sont vos personnages favoris à personnifier? D’abord, Céline Dion, car c’est mon personnage fétiche, que je fais depuis plusieurs années, et j’ai un gros spectacle qui s’appelle Dorion chante Dion, et avec lequel j’ai fait des grandes salle de Montréal, cinq fois le Théâtre National, une fois le défunt Spectrum de Montréal et deux fois la Place des arts. J’adore aussi Madonna, mais plus la Madonna avant 2000, sinon Confessions on the dancefloor. Et il y a Lady Gaga et plusieurs autres. Je suis assez varié car j’ai un très large public.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Dorion chante Dion

Avez-vous déjà eu des retours d’elles?  Oui j’ai eu un retour de Céline Dion , un petit mot qui est chez moi, encadré. J’ai même déjà fait un contrat pour la collection de monture de lunettes Céline Dion, et il fallait l’approbation de René et Céline et je l’avais eue. Ici au Québec je suis reconnu pour ce que je fais avec le personnage de Céline .

Quel travail représente un show aussi important qu’Illusion? Illusion représente 6 mois de travail pour moi, recruter les artistes, le choix de chansons, les répétitions , confections, etc. C’est beaucoup de travail, beaucoup de monde à gérer. Je dois aussi penser aux animations. Mais c’est un travail que j’adore. Je fais le gros spectacle du samedi soir depuis 2008 avec Fierté. La première année j’ai présenté Dorion Chante Dion, ensuite un variété de 2009 à 2013 , et maintenant Illusion depuis la fin de Mascara [le spectacle de Mado Lamotte, ndlr].

Comment expliquez-vous le succès incroyable de Mascara, puis d’Illusion depuis 20 ans?  Le succès de Mascara et Illusion est dû à la variété, dans ce genre de spectacle il y a tellement de styles musicaux, de costumes, d’artistes, ce sont des spectacles flamboyants et je crois que c’est ce qui plait aux gens. Il y en a toujours pour tous les goûts. Et chaque année, le spectacle de drag-queens, même à l’époque de Mascara, c’est le spectacle qui attire la plus grosse foule de spectateurs. Nous sommes les drag-queens du pur divertissement.

Les Français.es connaissent bien Mado Lamotte. Que pouvez-vous nous dire sur elle? Mado, je la connais bien. Nous avons débuté en même temps nos carrières, nous avons toujours travaillé pas loin l’une de l’autre. Et même à quelques occasions ensemble sur de gros spectacles (La Belle et la Bitch et Le Madorion show) Nous sommes très différents dans ce que nous faisons, et il n’y a pas de compétition entre nous. Même étant propriétaire aussi d’un bar à spectacle dans le Village (Bar le Cocktail ) je visite et je performe à l’occasion au Cabaret Mado, je vais visiter les copines, et vice-versa, Mado est déjà venu au Cocktail. Mado ici est une célébrité, tout le monde la connaît.

Vous venez de sortir votre premier single, Making Up. Pourquoi vous mettre à la chanson? Et oui après plusieurs années à y penser, j’ai fait le saut. Surtout grâce à un ami merveilleux, Frederic Luc , qui m’a offert cette chanson écrite juste pour moi. Je chante depuis années, je prenais des cours de chant classique, et je faisais des spectacles avec l’école de chant, mais pas en drag. Mais je faisais tout ça dans le but de le faire éventuellement en drag, afin d’ajouter une corde à mon arc. Je fais de la drag depuis 27 ans, donc là d’ajouter le live à mes spectacles est une motivation pour moi, un nouveau challenge. Je crois qu’il faut toujours avoir de nouveaux défis. La chanson en est un. Tout comme le fait de me produire en France sur la scène du Tango, ce sera la première fois  pour moi, je n’ai jamais performé en dehors de l’Amérique.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Making up – Une seule vie / Michel Dorion

Quel est votre rapport avec la France? Je suis venu une seule fois en France, c’était en 2010, donc mon rapport avec la France est limité, mais j’ai envie de la connaître, et qu’elle me connaisse. C’est tellement beau. Je suis vraiment très excité d’avoir la chance de venir présenté Making up (Une seule vie) en France et de rencontrer les gens. Donc au 19 septembre pour ce premier rendez-vous avec la France, qui je l’espère ne sera pas le dernier.

Ci-dessous les photos d’Illusion, spectacle du 15 août 2015 (Photos Xavier Héraud)

 

retrouvez nos précédents articles sur la Fierté Montréal 2015.