Avec son mètre 90, sa carrure musclée et ses cheveux courts, la mannequin américaine Rain Dove sait qu’elle ne rentre pas dans les critères de la féminité communément acceptés dans le milieu de la mode (tant mieux, puisque cela ne l’intéresse pas). Se sentant sûrement visée par les propos lesbophobes et sexistes du dirigeant de la filiale britannique de la marque Hervé Léger la semaine dernière, la mannequin s’est dit qu’il serait intéressant d’aller tester le service par elle-même, et de montrer, photo à l’appui, que même elle peut et a le droit d’entrer dans une robe Hervé Léger… quel.le.s que soient sa corpulence, son âge ou son orientation sexuelle. Dans le statut qui accompagne les photos qu’elle a postées sur les réseaux sociaux, Rain Dove raconte qu’elle a en tout cas passé un excellent moment et qu’elle s’est surtout bien amusée: «Parfois, il faut savoir essayer les choses par soi-même. Pour faire bonne mesure et voir comme Hervé Léger traite certaines de ses clientes qui ont un physique atypique ou unique, je suis allée dans un de ses magasins de Rodeo Drive. (…) Sérieusement, je me suis crue dans Pretty Woman. On ne m’a pas pressée, ni cachée des autres client.e.s et je n’ai pas reçu de commentaires négatifs. On y est resté une heure et c’était super! Une minute de plus et on aurait commandé du champagne et des pizzas.»