«En grandissant j’ai vécu dans la peur constante de parler comme un gay», se souvient David Thorpe, réalisateur du documentaire Do I Sound Gay. Ce journaliste et militant américain a enquêté pour comprendre ce qu’est une voix gay, ce qui la caractérise et pourquoi elle traduit justement son orientation sexuelle. «Comment et quand ai-je appris à parler de façon gay?» s’est-il questionné. Il est allé à la rencontre de spécialistes de l’orthophonie et de la linguistique, de sa propre famille et de son entourage, mais aussi de plusieurs personnalités comme le militant Dan Savage, l’acteur George Takei, ou encore l’humoriste Margaret Cho.



Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Do I Sound Gay? – Official Trailer I HD I Sundance Selects

Drôle, sincère et pertinent, le documentaire s’intéresse aussi à un aspect plus grave du sujet, le harcèlement: «Beaucoup d’hommes gays ont conscience de la façon dont ils parlent, car nous avons été persécutés pour ça quand nous étions plus jeunes», explique Dan Savage. Jugée trop aiguë, trop maniérée, trop efféminée, quand la voix ne rentre pas dans les standards de la masculinité, les conséquences peuvent en effet être lourdes.

«L’anxiété par rapport à sa voix peut être le dernier bastion de l’homophobie intériorisée, affirme David Thorpe. Quand on fait son coming-out, il faut se débarrasser de ses propres préjugés que la société nous a inculqués: qu’être gay, c’est mal. La voix est l’essence de ce qu’on est, l’expression de notre âme, ça peut être la chose la plus difficile sur laquelle il faut lâcher prise. Chaque fois qu’on parle, on est potentiellement en train de dire “je suis gay”.»

Pour l’humoriste David Sedaris, il n’est pas toujours facile d’oublier des années de conditionnement: «Parfois quelqu’un me dit “Je ne savais pas que tu étais homo”. Et je me demande pourquoi ça me fait plaisir, confie-t-il dans le documentaire. Je me déteste de penser ça. C’est très dérangeant, je pensais que j’étais au-dessus de ça. Quel est le problème si quelqu’un pense que je suis gay dès que j’ouvre la bouche?» Mais Do I Sound Gay? porte avant tout un message fort pour l’acceptation de soi, peu importe les inflexions de sa voix et peu importe son orientation sexuelle: «Il n’y a rien de mal à être gay, donc il n’y a rien de mal à parler de façon gay», maintient David Thorpe.

Y A-T-IL UNE VOIX LESBIENNE?
Et la voix des lesbiennes, alors? Ont-elles une intonation, une façon de parler qui leur est propre, ou qui les identifie? Le documentaire de David Thorpe a inspiré Taylor Barrett qui a voulu tester s’il est possible de savoir si une femme est lesbienne en fonction de sa voix. Dans ce test grandeur nature, elle a demandé à cinq femmes de prononcer des phrases particulièrement bien trouvées («Je ne ressemble pas à Justin Bieber» ou «Mon magasin préféré est Home Depot») face à des passant.e.s. Découvrez l’expérience et surtout son résultat…:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Do I Sound Like a Lesbian?

Via Neon.