La poésie est trop souvent vécue comme hermétique et inaccessible. Kent Neal, Lyonnais natif de l’Oregon, donne à lire des poèmes simples et sobres, où il décline l’amour des garçons sur fond d’informatique… «Là / au coin de la rue / il y a un garçon / qui attend une paire de lèvres / de lèvres / prêtes / à explorer / les collines / les bois / et les péninsules/ de son corps / Es-tu prêt à devenir explorateur / ce soir?» ou ceci: «Alchimiste / aux yeux de bronze / transforme en or / mes week-ends de plomb»… Un peu alchimiste, Kent Neal!

La Boussole, le Labyrinthe et le Sablier, Kent Neal, Erox Onyx, 83 p., 19 €.

Cet article est extrait des Lectures de Yagg du 19 juin 2015, à lire en intégralité ici.