Her Story, réalisée par Sydney Freeland, est une nouvelle websérie qui raconte le parcours de deux femmes trans’ à Los Angeles, Violet et Paige, et surtout leur vie sentimentale, une chose sur laquelle l’une et l’autre ont plus ou moins tiré un trait: au premier épisode, Violet est approchée par Allie, une journaliste lesbienne qui veut faire un reportage sur elle, tandis que Paige rencontre un homme, après avoir longtemps préféré sa carrière à l’idée d’entamer une relation. Produite par Eve Ensler, l’auteure des Monologues du vagin, Her Story sera diffusée en octobre prochain. Loin des stéréotypes qui fétichisent ou sexualisent les femmes trans’, Her Story parle avant tout d’amour: «La soif d’amour, les obstacles à l’amour, les triomphes de l’amour, la confusion de l’amour, la possibilité de l’amour», affirme Eve Ensler.

 

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur HER STORY official trailer

Avec le succès de Transparent ou de Orange Is The New Black, force est de constater que les séries américaines commencent à s’emparer de plus en plus des questions liées aux personnes trans’. Jen Richard, qui interprète Violet et a co-écrit le scénario, analyse cette évolution récente: «Les médias sont toujours en quête de nouvelles histoires et causes – et le combat pour les droits des homos est largement gagné, constate-t-elle. Il y a un autre mouvement rempli de personnes qui ont travaillé sans relâche dans une obscurité relative pendant des années. Les réseaux sociaux ont rendu possible une communauté parmi les trans’. Mais c’est aussi un pur hasard. Jill Soloway, la créatrice de Transparent, était une auteure et productrice établie quand son père a fait son coming-out trans’; Laverne Cox était prête, après des années en tant qu’actrice, pour un rôle majeur quand Netflix a cassé les règles du casting habituel des séries; et Caitlyn Jenner a fait son coming-out quand la famille Kardashian était la famille la plus visible au monde.» En tant que militante, Jen Richards a d’ailleurs accepté de participer à l’émission de télé-réalité I Am Cait.

Et malgré cette amélioration de la visibilité, les deux actrices voient encore que celle-ci repose toujours sur certains clichés que Her Story évite soigneusement: «Jen et moi voyons comment sont dépeints les personnes trans’ dans les séries, et nous pouvons prédire toute l’intrigue du personnage en fonction des stéréotypes, assure Angelica Ross. Mais dans Her Story, on n’a pas la prostituée noire trans’, la femme blanche qui transitionne sur le tard. Au lieu de ça, la série montre qu’il y a des travailleuses du sexe blanches autant que de femmes noires trans’ qui prospèrent. Et peu importe quels sont leurs privilèges particuliers, elles font face à une myriade de défis.»

Si Her Story sera diffusée à l’automne, la série a encore besoin d’un coup de pouce financier pour la post-production. Un appel à dons sur IndieGogo a été lancé.