Les exemples de joueurs ouvertement gays ou bis dans les sports collectifs considérés comme majeurs aux États-Unis ne sont peut-être pas très nombreux – Jason Collins en basketball, Michael Sam en football américain, Robbie Rogers en football (si l’on considère le foot comme majeur aux USA, ce qui se discute)… –, mais un nom vient de s’ajouter à la liste: David Denson.

À 20 ans, David Denson joue pour les Helena Brewers, dans l’État du Montana, une équipe de Pioneer League (une division de la Ligue mineure de baseball) affiliée aux Milwaukee Brewers de Ligue majeure, la MLB (oui, c’est compliqué, le baseball, heureusement Wikipedia est là). En dévoilant son homosexualité lors d’un entretien à The Milwaukee Journal-Sentinel, David Denson est devenu le premier baseballeur à faire son coming-out alors qu’il joue pour une équipe affiliée à la MLB. C’est après avoir été traité de «pédé» («faggot») par un de ses coéquipiers dans les vestiaires que David Denson a décidé de révéler son orientation sexuelle à son équipe. «Parler à mes coéquipiers m’a donné la confiance dont j’avais besoin, raconte David Denson à The Milwaukee Journal-Sentinel.

«Ils m’ont dit, “Tu es toujours notre coéquipier. Tu es toujours notre frère. On s’en doutait un peu, mais ta sexualité n’a rien à voir avec tes compétences. Tu es toujours un joueur de baseball quoi qu’il arrive. Nous ne te traitons pas différemment. Nous sommes là pour toi.”»

C’était il y a un peu plus d’un mois. Un peu plus tôt, au printemps dernier, David Denson avait fait son coming-out auprès de ses parents et de sa sœur. Si cette dernière n’a pas été surprise et l’a tout de suite assuré de son soutien, les choses ont été un peu plus compliquées avec ses parents, en particulier son père. «Ils ont eu peur que je sois jugé. Ils ont sauté directement dans le cliché. Aucun parent ne veut voir son enfant être discriminé, rabaissé, faire l’objet de ragots.» Très croyant, Lamont, le père de David, a dû apprendre à concilier sa foi et la réalité. «C’est ta vie et c’est qui tu es. Je t’aime», a-t-il affirmé à son fils.

Ce soutien, David Denson l’a aussi trouvé auprès de l’équipe encadrante, qui n’attend de lui qu’une chose: qu’il joue du mieux possible, pour intégrer une grande équipe. À l’instar de Keegan Hirst, rugbyman anglais qui est lui aussi sorti du placard ce week-end, David Denson trouvait le secret de plus en plus lourd à porter. Et ses résultats sportifs s’en sont ressentis, le faisant passer de l’équipe des Timber Rattlers en Ligue A aux Brewers en Pioneer League.

«J’avais ce cliché dans ma tête selon lequel il n’y aurait jamais de joueur homo dans une équipe. J’étais sûr qu’une fois [que les responsables de l’équipe] l’auraient découvert, ils m’excluraient ou me traiteraient différemment.»

Aujourd’hui, avec l’aide de Billy Bean, ex-joueur de MLB qui a fait son coming-out après avoir pris sa retraite, désormais chargé de l’inclusion au sein de la Ligue, David Denson a décidé de passer à l’étape suivante, le coming-out public, d’où cet entretien au journal local.

Comme le souligne le site gay Towleroad, un autre joueur de baseball a fait récemment son coming-out: Sean Conroy, 23 ans, joue pour les Sonoma Stompers, en Californie, une équipe non-affiliée à la MLB. Il a fait son coming-out en juin dernier, à l’occasion de la Pride Night de son équipe.