L’Ouganda est connu pour être l’un des pays les plus ouvertement homophobes du monde, ce qui n’empêche pas un certain nombre de militant.e.s de vivre leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre sans se cacher outre-mesure, comme l’a montré la pride organisée il y a quelques jours (lire Ouganda: une Pride sur invitation).

Il en va de même pour l’équipe de basketball des Magic Stormers, à laquelle Vice consacre ce reportage vidéo:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Magic Stormers: Uganda’s Transgender Basketballers

«Jouer contre ces équipes, qui sont très homophobes, très transphobes… Nous venons jouer leur sport, et grâce à notre bon jeu, grâce à ce que nous donnons, elles apprécient. Et peut-être qu’à la fin de la journée, il y aura des sourires», explique Apako Williams, l’un des joueurs trans’ de l’équipe.

«Je crois qu’il est grand temps de changer de point de vue, de changer d’opinions, de donner à chacun.e la possibilité de s’exprimer, renchérit John Mapesa, l’entraîneur des Magic Stormers. Je sais que beaucoup de gens n’aiment pas ça, mais c’est un droit fondamental. Vous n’avez pas besoin de trouver ça bien, mais vous devez l’accepter.

Nos derniers articles sur l’Ouganda.