Aux États-Unis, l’histoire de Dalton Maldonado raconte l’ignorance. Le jeune basketteur out depuis décembre 2014 s’est rendu compte qu’il n’était pas dans le «Yearbook» de son lycée du Kentucky sur la double page consacrée à l’équipe au sein de laquelle il évolue. Il le raconte dans un long post sur Facebook où il tient également à rappeler tous les soutiens qu’il reçoit, venus de tout le pays. «Mon histoire n’est pas entièrement négative même si elle a mal commencé comme de nombreuses histoires. J’ai commencé avec la peur de faire mon coming-out, la peur que quelqu’un découvre que je suis gay. Mais je suis ici pour vous dire que cela va de mieux en mieux. Continuez de vous battre, ne laissez jamais personne vous forcer à cacher qui vous êtes et par dessus tout, ne laissez jamais personne vous empêcher de raconter votre histoire».

En décembre 2014, lors d’un tournoi lycéen dans l’Indiana avec son équipe, il s’était fait traiter de pédé par quelques-uns de ses adversaires. Il s’était effondré dans le vestiaire et avait fait son coming-out auprès de ses co-équipiers, comme il l’avait fait la semaine précédente auprès de ses proches. Il avait reçu le soutien de ses partenaires, mais il fut à nouveau pris à partie par des adversaires. Il avait décidé de raconter son histoire «pour aider des gamins de l’Indiana, du Kentucky ou du monde».

USA Today rapporte les propos d’un officiel de l’école qui indique que l’établissement «soutient indéfectiblement Dalton Maldonado comme tous les autres étudiants» et que l’omission était involontaire. Si elles venaient à apprendre que ce n’était pas le cas, les autorités ont promis des répercussions sévères.

Le site Outsports indique que Dalton Maldonado est admis, à la rentrée, à la prestigieuse Université de Louisville (Kentucky) qui abrite également une très bonne équipe de basket. Selon le site américain, l’université a déjà prévu pour lui un encadrement de soutien.

Cet article est extrait de la chronique Terrains de Jeux du 13 août 2015, à lire en intégralité ici.