Il y a quelques semaines, des couples gays faisaient l’expérience de se balader main dans la main dans les rues de Moscou et de Kiev en caméra cachée afin d’observer les réactions des passant.e.s. Suite à l’agression au couteau qui a eu lieu lors de la Pride de Jérusalem il y a deux semaines, qui a causé la mort de Shira Banki, une adolescente de 16 ans, Shai et Ophir ont tenté de faire la même expérience dans les rues de Jérusalem afin d’analyser le regard des gens peu de temps après l’attaque, devant les caméras de Ynet.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur What happens when gay couple walk down Jerusalem street?

«Tous les gays sont des fils de ****», s’exclame un passant en voyant le couple. Un autre pointe les deux hommes du doigt et crie: «Vous avez vu les pédales qui se tiennent la main? C’est quoi ça?!». Shai et Ophir sont accablés d’insultes et se font dévisager tandis que d’autres préfèrent lancer des blagues ou des malédictions. Preuve que la mobilisation après la mort de Shira Banki n’a pas atteint toute la population.

Depuis quelques jours, des affiches en soutien à Yishai Schlissel, l’auteur de l’agression au couteau à Jérusalem, ont fait leur apparition sur les murs des quartiers orthodoxes de Jérusalem. «Que tous les enfants de Dieu fassent du zèle comme toi Yishai Schlissel», peut-on lire sur l’un des posters ou encore «Sois béni Rabbi Yishai» et une citation de l’Ancien Testament, rapportée par The Times of Israel: «Quiconque répand le sang des méchants fait un sacrifice». D’après le site Advocate.com, ces affiches pourraient laisser sous-entendre que d’autres attaques de ce genre pourraient se reproduire à l’avenir. D’autres affiches leur répondent, insistant sur le sixième commandement: «Tu ne commettras pas de meurtre».