Selon le site burundais Moli (Mouvement pour les Libertés Indivuelles), l’aggravation des violences homophobes et transphobes serait très directement liée au contexte politique du pays. Depuis 2009, ce pays d’Afrique de l’Est a introduit dans son code pénal un article punissant l’homosexualité. Cette disposition ne fait que rendre encore plus invisible une communauté discriminée.

Lire l’article entier sur Moli.