On l’a déjà beaucoup dit sur Yagg, La Belle Saison, le nouveau film de Catherine Corsini, avec Cécile de France et Izïa Higelin, est l’un des films les plus réussis de cette année 2015 (lire notamment «La Belle saison», film libérateur).

Comme elle l’a expliqué lors du débat qui a suivi l’avant-première Yagg du film le 23 juillet dernier (le film sera en salles le 19 août), Catherine Corsini a mis du temps à assumer son homosexualité et sa relation avec Elisabeth Perez, la productrice du film, et c’est ce coming-out qui lui a permis de faire La Belle Saison (voir Catherine Corsini: «Vivre ouvertement ma relation m’a permis de faire “La Belle Saison”»)

«Cette fois c’est vrai, pour la première fois j’y vais à fond, confirme-t-elle à Télérama. La vision du très beau documentaire de Sébastien Lifshitz, Les Invisibles, a joué le rôle de déclencheur. J’ai été submergée d’émotion par les hommes et les femmes qui y racontent leur histoire. Ces personnages de la vraie vie m’ont donné envie de fiction. Et puis j’avais envie que les femmes aient aussi leur grande histoire d’amour. La Belle Saison, c’est un peu mon Brokeback Mountain sur le plateau de Millevaches…»

«Comment écrit-on une histoire d’amour entre femmes après La Vie d’Adèle?», interroge la journaliste Mathilde Blottière. «Quand le film de Kéchiche a été présenté à Cannes, j’avais déjà commencé à écrire La Belle Saison. En sortant de la projection, ma compagne m’a tout de suite appelée: “Ça y est, le grand film d’amour entre deux femmes est fait. Et il est magnifique…” Pendant quinze jours, j’étais complètement perdue. (…) J’attendais que tout le monde me disent “abandonne-le” pour dire “non, surtout pas”. Je me suis dit qu’il fallait se lancer, que si je me plantais, je me plantais. Et puis je n’ai pas voulu me poser la question en ces termes: on ne compte pas, que je sache, les films sur les histoires d’amour hétéros, pas plus d’ailleurs que ceux sur les gays, de plus en plus nombreux.

«Pourquoi faudrait-il qu’il y ait un seul film définitif sur l’homosexualité féminine, et que celui-ci soit réalisé par un homme? Il faut au contraire que de plus en plus de cinéastes s’emparent du sujet, hommes et femmes.»

Un entretien à lire en intégralité sur le site de Télérama.

Nos derniers articles sur Catherine Corsini.
Nos derniers articles sur La Belle Saison.