Le militant des droits humains ouvertement gay Peter Tatchell travaillerait pour l’agence d’espionnage britannique MI6 et avec des organisations terroristes arabes. Du moins, c’est ce dont l’accuse Rahyab News, un média iranien proche du gouvernement. Rahyab News a également signalé son homosexualité et son militantisme pour l’égalité des personnes LGBT afin, estime le militant, de discréditer son combat pour la minorité ahwazi et la retourner contre lui.

C’est en effet suite à une action de protestation en soutien à la minorité ahwazis devant les bureaux londoniens de la National Iranian Oil Company (NIOC, Société nationale iranienne du pétrole) début juillet, au cours de laquelle Peter Tatchell a été arrêté puis libéré par la police, que ces accusations ont été lancées.

manifestation NIOC Peter Tatchell-001

Photo DR

«Je suis honoré et flatté que les Iraniens pensent que mes efforts valent la peine d’être commentés, a réagi Peter Tatchell dans un communiqué. Ils ont clairement été atteints par mon soutien aux droits humains des Ahwazis arabes sinon ils m’auraient ignoré, moi et la cause arabe, explique le militant. Des rumeurs similaires sont répandues par les autorités iraniennes et les médias contre les journalistes et les activistes critiques, dont les membres du service persan de la BBC. Rahyab News menace d’en révéler davantage sur ce qu’ils appellent la relation entre la cause arabe et la question gay. C’est encourageant de voir que les militants arabes restent imperturbables face aux informations sur mon homosexualité et mon travail pour les droits LGBT.»

Sur les accusations de soutien au terrorisme, il répond: «C’est absurde que Rahyab News sous-entende que la protestation a été organisée par un groupe terroriste et que je tenais une pancarte défendant le droit des terroristes. D’autant plus que sur la photo qu’ils ont mise, on me voit avec une pancarte qui dit “NIOC= Destruction de l’environnement + violation des droits humains”», ajoute-t-il.

« La manifestation avait pour but de défendre la minorité ethnique arabe des ahwazis d’Iran qui souffre de discriminations politiques, économiques et culturelles. Leurs terres ont été annexées par l’Iran en 1925. Elles sont riches en pétrole mais la population dans une extrême pauvreté. Les manifestations sont sévèrement punies. L’année dernière, le régime iranien a pendu le poète ahwazi Hashem Shaabani en raison de fausses accusations de terrorisme après l’avoir torturé et sans procès équitable», conclut-il.