Shira Banki est morte à l’âge de 16 ans hier le 2 août, trois jours après la violente agression au couteau qui a eu lieu lors de la Pride de Jérusalem. La jeune fille a été gravement blessée, comme cinq autres personnes durant la marche, par un ultra orthodoxe juif. «Shira a été assassinée car elle militait pour le droit de chacun à vivre selon ses convictions, dans le respect et la sécurité. Nous ne permettrons pas à de méchants meurtriers de mettre en péril les fondations sur lesquelles repose la société israélienne. Nous condamnons avec la plus grande fermeté toutes les tentatives de faire régner la haine et la violence parmi nous et nous ferons en sorte que les assassins soient punis comme ils le méritent», a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou. Des veillées commémoratives ont été organisées en l’honneur de Shira Banki hier soir à la Place Sion de Jérusalem et à Tel Aviv.

«Notre magique Shira a été assassinée parce qu’elle était une joyeuse jeune fille de 16 ans – pleine de vie et d’amour – qui était venue exprimer son soutien pour les droits de ses ami.e.s afin qu’ils/elles vivent comme ils/elles le souhaitent. Sans aucune raison valable et à cause du mal, de la stupidité et de la négligence, la vie de notre belle fleur a été écourtée. Les mauvaises choses arrivent aux bonnes personnes et c’est une très mauvaise chose qui est arrivée à notre superbe fille», a écrit sa famille.

«LES COUTEAUX NE NOUS ARRÊTERONT PAS»
«La communauté LGBT de Jérusalem et la Jérusalem Open House pleurent sa mort causée par un fanatique, consumé par la haine et la peur. Le couteau qui a mortellement blessé Shira est aiguisé par des années d’incitation, a annoncé la Jérusalem Open House, peu après l’annonce de la mort de la jeune fille. Ce couteau ciblait tout.e.s ceux et celles qui croient en une société juste, où chaque homme et chaque femme peut vivre librement sans peur, ni violence et persécution. Ce couteau a blessé tout.e.s ceux et celles qui croient en la vie et en la création de Dieu. L’ignorance et la peur ne décourageront pas notre demande de vivre nos vies comme bon nous semble. Les couteaux ne nous arrêteront pas. Avec fierté et douleur, avec les cœurs brisés et les yeux embués de larmes, en la mémoire de Shira et de nos prières sans réponse, nous continuerons de défiler à Jérusalem ».

La police a identifié le suspect et a confirmé qu’il s’agissait bien de Yishai Schlissel, un homme qui avait déjà poignardé trois personnes lors de la Pride de 2005. Il venait d’être libéré après avoir purgé une peine de 10 ans. Suite à cet attentat des milliers de manifestant.e.s se sont rassemblé.e.s dans les quatre coins du pays afin de rendre hommage aux victimes.