Des milliers de personnes se sont rassemblées le 1er août à Jérusalem et Tel Aviv ainsi que dans d’autres localités du pays, après l’agression perpétrée par un récidiviste ultra orthodoxe juif qui a blessé jeudi six participant.e.s à la Gay Pride à Jérusalem. Une jeune fille de 15 ans et demi est toujours dans un état critique. Un autre blessé est également dans un état grave.

DANGER DE L’HOMOPHOBIE
Lors de ces rassemblements, selon les médias sur place, celles et ceux qui ont pris la parole ont réclamé que la société israëlienne prenne enfin la mesure du danger que représente l’homophobie.
Dans une vidéo enregistrée et diffusée durant le rassemblement, le Premier ministre Benjamin Netanhyaou a expliqué que cette attaque visait « tous nos enfants ».
L’ancien président israëlien Shimon Perez, présent au rassemblement de Tel Aviv, a estimé qu’on avait laissé s’installer un climat anti-minorité parmi les éléments extrémistes de la société. Il a fait le lien avec la haine contre des Arabes israëliens, en rappelant que vendredi 31 juillet, un bébé palestinien avait été brûlé vif et plusieurs autres personnes bléssées dans une attaque perpétrée par des colons juifs.

GARDE À VUE PROLONGÉE
Des vidéos ont également été diffusées depuis l’agression. Sur celle-ci, sur le site du Guardian, on voit distinctement le principal suspect, maintenu à terre.

Si la vidéo ne s’affiche pas, cliquez sur Ultra orthodox arrested.