« Il n’est plus possible de rester silencieux ». Au lendemain de l’agression au couteau à la Gay Pride de Jerusalem, qui a fait 6 blessé.e.s, le député israëlien Itzik Shmuli a fait son coming-out dans une tribune publiée par le journal Yedioth Ahronoth. Agé de 35 ans, il a été élu à la Knesset, le parlement israélien en 2013. Il appartient au Parti Travailliste (de gauche).

« Nous ne pouvons plus rester silencieux car un couteau a été mis sous la gorge de toute la communauté LGBT, ma communauté, a-t-il écrit. Cela ne va pas s’arrêter. Il est temps de combattre ce grand mal. »

« Cet acte criminel terrible qui a une fois de plus été perpétré dans « la ville de Dieu » est une attaque contre nous tous. C’est une attaque contre notre droit à tous d’être différent.e, de faire nos propres choix, d’accepter les différences et les autres. »

« Au nom de quel Dieu, ce méprisable criminel a-t-il agressé une foule de manifestant.e.s hier? », s’interroge Itzik Schmuli, avant de poursuivre: « Au nom de quelle religion a-t-il sorti son couteau et poignardé une fois? Puis une autre. Et encore une autre. »

Itzik Schmuli est le troisième parlementaire d’Israël à avoir fait son coming-out, mais le seul en exercice.  Le premier fut Uzi Even et le second Nitzan Horowitz, tous deux du parti vert et socialiste Meretz. Nous avions rencontré Nitzan Horowitz lors de son passage à Paris en 2014 (Lire Nitzan Horowitz, député israélien ouvertement gay: «Je refuse de faire du pinkwashing»).

via Julien Bahloul