Interviewée par une journaliste du site New Scientist, la psychologue en développement humain Lisa Diamond explique pourquoi il lui semble nécessaire aujourd’hui de se détacher de l’idée que les homos sont «né.e.s comme ça». Pour elle, la sexualité d’une personne peut être justement bien plus fluide et flexible: «La fluidité est la capacité à expérimenter des attirances qui vont à l’encontre de notre orientation générale.»

Elle explique que le célèbre slogan, repris par Lady Gaga dans son single éponyme en 2011, prend sa source dans les années 60 et 70 aux Etats-Unis. Visée par la très réactionnaire Anita Bryant, qui soutenait que les homosexuel.le.s cherchaient à recruter des enfants, la communauté gay a en effet utilisé cet argument: «Les homos ont dit, c’est ridicule, nous n’essayons pas de recruter des enfants – ça ne marcherait même pas! – C’est quelque chose dans lequel on ne peut pas être enrôlé. Nous sommes juste ainsi.»

«Il est temps de prendre cette idée de la sexualité comme étant immuable, cette notion d’être né comme ça, et d’en arriver à un consensus en tant que scientifiques et en tant que juristes, que nous devons la mettre derrière nous, affirme Lisa Diamond. Elle n’a pas de valeur scientifique, elle n’a pas de nécessité, et elle n’est pas juste. Ça ne compte pas de savoir pourquoi nous sommes ainsi. En tant que scientifique, je crois que c’est l’une des questions les plus fascinantes et je continuerai à l’explorer. En tant que lesbienne et progressiste, je crois qu’elle n’est pas pertinente et qu’il ne s’agit que de politique.»

A lire sur New Scientist.