La présence des homosexuel.le.s au sein des scouts américain.e.s, comptant 2,5 millions de membres et près d’un million d’encadrant.e.s bénévoles, a pendant longtemps été un tabou. Mais depuis 2013, les scouts homos de moins de 18 ans sont tolérés par les Boy Scouts of America (BSA). Ce lundi 27 juillet, l’organisation vient de mettre un terme à l’interdiction pour les hommes gays d’occuper un poste d’encadrant au sein des scouts.

Le conseil d’administration a voté à 79% en faveur de la levée de cette mesure discriminatoire, comme l’indique le communiqué de presse des BSA. «Nous sommes ravis que l’organisation nationale aille dans cette direction, a déclaré Chuck Keathley, le chef du conseil régional des scouts de Los Angeles. Nous avons longtemps été les partisans de ce changement, et nous nous réjouissons de mettre cela derrière nous et d’être en mesure de réaliser notre mission.»

Malgré de nombreuses manifestations notamment en 2012, et plusieurs campagnes, l’interdiction avait été maintenue. Ce vote est donc synonyme de gros changements dans le monde des scouts comme en témoigne le récit de Ryan Scott, un jeune scout de l’Oregon: «Alors que j’étais ouvertement gay dans ma vie, je devais faire semblant quand je mettais l’uniforme. Je menais la troupe avec un pied dans le placard. Il n’y avait pas de solutions. Il y a eu des moments où j’ai pensé carrément tout abandonner. Après tout, pourquoi aurais-je du mettre tant de temps et d’efforts dans une organisation qui travaillait activement à me discriminer?»

Il demeure néanmoins encore quelques failles. «Ce changement permet aux membres et parents des scouts de sélectionner des troupes qui ont les mêmes idées, au mieux de l’intérêt des familles, a expliqué la BSA. Il entend également respecter le droit des organisations locales religieuses de continuer à sélectionner des dirigeants adultes qui respectent leurs croyances.» Ce qui signifie que certaines organisations très religieuses pourront encore décider si elles continuent à refuser les adultes gays.

«Durant des décennies, l’interdiction des adultes gays chez les Boy Scouts of America a été un exemple explicite de l’homophobie institutionnelle de l’une des organisations civiques les plus importantes et les plus reconnaissables des Etats Unis, a confié Zach Wahls, le directeur exécutif de Scouts for Equality. Même si cette décision politique n’est pas parfaite, il est difficile de sous-estimer l’importance de l’annonce d’aujourd’hui.»