L’heure de rompre le jeûne du ramadan a sonné à Marseille. La journaliste du Monde Stéphanie Plasse est allée à la rencontre des membres de l’association Homosexuels musulmans de France (HM2F) qui se réunissent pour le célébrer ensemble. «Pendant longtemps, je n’arrivais pas à pratiquer ma religion. Maintenant c’est différent, même si j’ai encore un peu de difficulté à me dire que je peux être homosexuel et musulman», a confié Adil, Franco-Algérien de 42 ans, installé en France depuis 1993.

Actuellement, l’homosexualité est encore tabou et semble incompatible avec l’Islam pour de nombreux/euses musulman.e.s. C’est pourquoi de nombreux jeunes hommes d’origine maghrébine ont peur d’être rejetés à cause de leur orientation sexuelle comme en a témoigné Salim, l’un des coordinateurs d’HM2F. Certain.e.s homosexuel.e.s musulman.e.s sont contraint.e.s de mener une «double vie» afin de vivre leur orientation sans être exclu.e.s et profitent du cadre qu’offre HM2F pour faire leur coming-out. «Pour mes parents, je suis un hétérosexuel qui s’apprête à se marier avec une musulmane. En réalité, je vis avec un homme et la femme avec qui je dois me marier est lesbienne. Je l’ai choisi pour être la mère de mon enfant», a expliqué Karim, 35 ans. Alors que certain.e.s homosexuel.le.s fuient leur pays ainsi que les propos et actes homophobes, la situation en France n’est pas véritablement meilleure. « J’ai été plus maltraité ici qu’en Algérie. Au travail, certains musulmans ont su que j’étais homosexuel et ont voulu que je quitte mon emploi. Je ne veux plus fréquenter ces gens-là », a affirmé Adil.

D’après l’anthropologue et fondateur d’HM2F, Ludovic-Mohammed Zahed, ce rejet des homosexualités résulte d’une tentative de certaines communautés arabo-musulmanes d’effacer les homosexuels de leur histoire. «Ils nient leur existence, en prétextant que celle-ci proviendrait de l’Occident», a affirmé l’anthropologue, qui est également le premier français musulman à s’être marié avec un homme de manière religieuse. Tous oublient que c’est du fait de la colonisation, de l’écroulement de l’Empire ottoman que des valeurs patriarcales, machistes d’une Europe puritaine et homophobe ont émergé».

A lire sur LeMonde.fr