Et maintenant?, de Joaquim Pinto (Epicentre)
Joaquim Pinto, qui est coinfecté par le VIH et le virus de l’hépatite C, se filme dans sa vie quotidienne, avec son compagnon Nuno et leurs deux chiens. Il suit également un protocole thérapeutique contre le VHC et doit pour cela se rendre en Espagne, car le traitement n’est pas disponible au Portugal. Son film nous montre son courage immense, il conserve toujours sa combativité. Plus qu’un journal filmé, Et maintenant? est une chronique de cette Europe en crise, des inégalités, des dangers qui sont autour de nous. Mais c’est aussi une belle histoire d’amour. Vraie.

«Je voulais montrer qu’il n’y a pas de stéréotype et que les sentiments traversent tout le monde», expliquait-il à Yagg en décembre 2014.

Lire la critique en intégralité.
Voir l’entretien.

Love Is Strange, d’Ira Sachs (Pretty Pictures)
L’histoire de Love is Strange, le très beau film d’Ira Sachs sorti en France en novembre 2014, fait régulièrement la une des médias aux États-Unis. Deux hommes se marient et l’un des deux, qui enseigne la musique dans un collège catholique, est licencié à cause de cela. Obligés de déménager, Ben et Georges vont devoir vivre séparés, eux qui sont ensemble depuis près de 40 ans. Et ils vont devoir aussi faire face à des proches ou des ami.e.s pas toujours si tolérant.e.s que ça. Les deux acteurs principaux, John Lithgow et Alfred Molina, qui se connaissent bien dans la vie, forment un couple de cinéma très émouvant. Même si le réalisateur et les acteurs espèrent que Love is Strange pourra faire évoluer les mentalités, ce film n’est pas un tract, mais une belle réflexion sur l’amour, sur les relations gays et aussi sur le temps qui passe.

Lire l’interview en intégralité.