C’est la première prise de parole d’un.e membre du gouvernement depuis les avis du Haut Conseil pour l’égalité entre les femmes et les hommes (Lire PMA: pour le Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, le droit actuel est «discriminatoire» et «incohérent») et du Défenseur des Droits. Ces deux instances ont en effet invité le gouvernement et les parlementaires à ouvrir la PMA aux couples de femmes. Marisol Touraine, ministre de la Santé, était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin ce matin sur BFMTV/RMC. Le journaliste l’a questionnée à ce sujet et sans surprise, la ministre a réaffirmé qu’elle était favorable à l’ouverture de la PMA, mais elle a refusé de s’engager sur la question d’une loi ou sur un calendrier.

« Un jour, les choses iront dans ce sens-là. Mais en termes d’activité législative, on nous dit qu’il y a trop de textes. Il y a encombrement législatif. », s’est-elle défendue. « Nous verrons collectivement », a-t-elle ensuite botté en touche.

En avril 2014, Manuel Valls a avait affirmé depuis le Vatican qu’aucun texte sur le PMA ne serait débattu d’ici la fin du quinquennat.