Cassandre rentre des États-Unis, une déception amoureuse sur le cœur, mais des idéaux et des projets plein la tête, et surtout ses meilleures amies à retrouver. À travers une histoire a priori assez banale d’une bande de copines, leurs discussions, leurs engueulades, leurs désaccords et leurs doutes, Rokhaya Diallo croque finement et avec humour les vies de ces jeunes femmes au caractère bien trempé. Elle n’hésite d’ailleurs pas à inviter régulièrement des convictions politiques dans les préoccupations de ses personnages pour témoigner de leur soif de liberté: celle de porter le voile si on l’a choisi, ou celle de ne pas se lisser les cheveux malgré la pression de l’entourage, par exemple. Rokhaya Diallo touche à des sujets légers mais seulement en apparence grâce à ces personnages féminins qui à elles cinq symbolisent toute la diversité de la société. Le trait vivifiant de Kim Consigny confère enfin une belle énergie à ces trentenaires que l’on croise tous les jours dans la rue… et qui ne sont pourtant quasiment jamais représentées dans la BD française.

Pari(s) d’amies, Kim Consigny et Rokhaya Diallo, Delcourt, 144 p., 17,95€.

Cet article est extrait des Lectures de Yagg du 15 mai 2015, à lire en intégralité ici.