Le 6 juin prochain, Rouen marchera avec pour slogan «PMA – GPA pour tous, droits des trans’, assez de promesses, des actes!». Un slogan qui ne plait pas à Hervé Morin, député UDI de l’Eure, opposé à la gestation pour autrui (GPA), qui s’inquiète de voir que le logo de la Région Haute-Normandie figure sur l’affiche de la Marche.

marche rouen affiche

La députée UMP de Seine-Maritime, Françoise Guégot, en a remis une couche le lendemain, accusant la Région Normandie de se porter «ainsi caution et [de se rendre] complice de ceux qui défendent la marchandisation inacceptable du corps des femmes». C’est elle, aussi, qui accusait le gouvernement de «complicité», déjà, lors des questions au gouvernement du 19 mai dernier, ce qui avait permis à Christiane Taubira de prononcer l’un de ces discours enflammés dans lesquels elle excelle, et de rappeler que les enfants né.e.s par GPA sont aussi «des enfants en chair et en os».

Nicolas Mayer-Rossignol, président (PS) de la Région, a répondu sur Facebook: «Il n’y a strictement aucun soutien financier de la collectivité régionale à la GPA ni à la PMA, indique-t-il. concernant la marche des fiertés à Rouen le 6 juin: depuis plusieurs années, la Ville de Rouen, la Métropole et la Région soutiennent les actions de lutte contre l’homophobie et les discriminations, et les démarches visant à garantir l’égalité des droits. Dans ce cadre, plusieurs collectivités dont les deux Régions Haute et Basse-Normandie ont notamment signé la charte Friendly Normandie, considérant que les services publics doivent respecter certains principes fondamentaux et en particulier l’équité de traitement. C’est par simple application de ces principes, et non en adhésion à la totalité d’un message militant qui n’est pas de leur domaine, que les collectivités soutiennent le collectif organisateur de la marche des fiertés. Ni plus, ni moins.»

Via Normandie Actu.