Il y a quelques années, lorsque le nom de Tatum O’Neal apparaissait dans les médias, ce n’était plus pour parler de ses rôles (on l’a vue récemment dans Broadway Therapy – auparavant, un Oscar à 10 ans, pour La barbe à papa, où son père, Ryan O’Neal, lui donnait la réplique…), mais de son addiction à l’héroïne ou de la lutte acharnée à laquelle le joueur de tennis John McEnroe et elle se sont livrés pour la garde des trois enfants qu’ils ont eus ensemble.

Aujourd’hui, dans un entretien au magazine américain People, elle raconte avoir repris sa vie en main et ne plus ressentir envers et de la part de John McEnroe que du respect.

Elle explique aussi que ses relations amoureuses désormais sont essentiellement tournées vers des femmes. «J’aime les femmes, dit-elle. Je suis surtout sortie avec des femmes dernièrement.» Pas d’étiquette pour Tatum O’Neal: «Je ne suis pas l’un ou l’autre».

«Je pense que les femmes sont les créatures les plus incroyables du monde, poursuit-elle. Elles sont tendres, et aussi plus intelligentes que les hommes que j’ai rencontrés récemment. Je n’ai pas de relation stable en ce moment, mais j’y aspire.»

Ce coming-out lui a valu toutes sortes d’ondes positives, qu’elle a appréciées à leur juste valeur:

Coïncidence? Kristy McNichol, qui partageait avec Tatum O’Neal l’affiche du film qui a le plus marqué les esprits, Little Darlings, a elle aussi fait son coming-out. C’était en 2010, dans People également. Comme le soulignait Autostraddle à l’époque, Cynthia Nixon figurait aussi au générique. On attend donc désormais le coming-out de Matt Dillon.