Yagg vous avait déjà parlé de Play Out Underwear, cette marque de sous-vêtements non genrés lancée en 2013 par un couple franco-américain, Abby Sugar et Sylvie Lardeux (alias @yiu sur Yagg).

Pour leur nouvelle campagne, Abby et Sylvie ont fait appel à trois modèles, Emily Jenson, Jodi Jaecks et Melanie Testa, qui ont toutes les trois eu un cancer du sein et subi une double mastectomie. Une manière de montrer des corps d’habitude jamais présents dans les médias, et de faire évoluer les regards sur la maladie et sur les normes que la société impose lorsqu’il est question de beauté ou de féminité. La série de photos réalisée par Nomi Ellenson et par Candace Doyle a été faite en partenariat avec Flattopper Pride, un groupe de soutien pour les personnes LGBTQ ayant survécu à un cancer et ayant choisi de ne pas subir une opération de reconstruction mammaire.

«Vivre dans une société qui ne reflète pas l’image de mon corps – sans seins, avec des cicatrices, affecté par le cancer – a de grandes conséquences et une influence sur ceux et celles qui sont nouvellement diagnostiqué.e.s, a expliqué Melanie Testa (en photo, aux côtés de la mannequin androgyne Rain Dove) au Huffington Post. Toutes les femmes ne choisissent pas la reconstruction ou n’ont pas l’impression que cela les rendra à nouveau pleinement elles-mêmes; certaines se sentent bien sans seins et sans le besoin de porter une poitrine. J’ai choisi d’accepter mon corps tel qu’il est et de continuer allègrement avec grâce et dignité. Mon espoir est que d’autres femmes verront ces images au moment où elles en auront besoin et que cela leur donnera de la force et les informera sur la reconstruction comme une option parmi d’autres.»

Pour Jodi Jaecks, il s’agit aussi de faire évoluer les mentalités sur le cancer et son impact sur la vie des malades:

«C’est une maladie, pas juste une maladie de femme. Ça ne devrait pas être une attaque contre l’identité de genre d’une femme, sa sexualité, sa féminité, l’acceptation de son corps ou sa confiance en elle.»

«La plupart des gens ne se rendent pas compte que plus de la moitié des femmes n’ont pas de reconstruction après leur mastectomie. Si on peut étendre les zones de confort des femmes qui font ce choix – qui souhaitent vivre ouvertement et librement – sans prothèses, nous évoluerons bien au-delà de la honte du cancer qu’il y avait par le passé.»

Play Out a lancé la semaine dernière une nouvelle vidéo de promotion:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Play Out: Wear what makes YOU feel like YOU

Via BuzzFeed.