Après le «oui» historique de l’Irlande ce dimanche, quel pays européen prendra le chemin de l’égalité en ouvrant le mariage aux couples de même sexe? En Allemagne, l’opposition a profité des résultats du référendum irlandais pour inciter la CDU et la CSU, les deux partis qui tiennent actuellement les rênes du gouvernement, à prendre des mesures allant dans le sens de l’égalité. Simone Peter, co-présidente fédérale du parti des Verts, a critiqué le retard de l’Allemagne, en dépit de la possibilité de faire reconnaître les couples de même sexe grâce à un contrat de vie commune: «Dans de nombreux pays européens comme la France, le Royaume-Uni, l’Espagne et maintenant l’Irlande, le mariage est ouvert aux couples de même sexe. L’Allemagne doit leur emboîter le pas.» Même état d’esprit pour Katrin Göring-Eckardt, la co-présidente du groupe écologiste au Bundestag: «Je suis convaincue que le vote des Irlandais.e.s va accélérer l’égalité en Allemagne», a-t-elle déclaré à Die Welt.

TOUS LES INDICATEURS AU VERT… MÊME DANS LE PARTI D’ANGELA MERKEL
Pour Alexander Vogt, le président de l’association LGBT de la CDU, la Lesben und Schwule in der Union (LSU), le gouvernement doit absolument agir, d’autant plus que selon lui, Angela Merkel ne prend pas un grand risque: «Le oui en Irlande est un signal, explique-t-il dans der Spiegel. En Allemagne, et en particulier dans notre parti, il faut qu’il se passe quelque chose. J’espère qu’Angela Merkel va enfin défier ceux qui font blocage dans la CDU.» Il considère d’ailleurs que la chancelière n’a pas à bousculer la société allemande pour faire passer une telle mesure: «Il s’agit juste de prendre le train en marche, assure-t-il. Le risque de perdre quelque chose n’est pas vraiment important. Si même des pays catholiques comme l’Irlande et l’Espagne ont pu ouvrir le mariage, cela montre à quel point l’opinion publique s’est transformée.»

BIENTÔT UN DEBAT PARLEMENTAIRE EN ITALIE
L’Italie aussi a subi les échos du référendum en Irlande. De la même façon qu’en Allemagne, la gauche italienne entend bien se saisir de l’exemple irlandais pour donner une impulsion au débat sur l’égalité des droits. Le membre du parti Gauche, écologie et liberté et militant LGBT Nichi Vendola a parlé d’une «leçon de civilisation de la part de l’Irlande catholique», tandis que la présidente de la Chambre des députés Laura Boldrini a estimé que l’Italie venait de recevoir «un coup d’élan venant de l’Irlande»: «Il est temps que l’Italie adopte une loi sur l’union civile. Être européen.ne signifie aussi reconnaître les droits.» Le Premier ministre Matteo Renzi a affirmé quant à lui que l’Italie ne pouvait désormais plus être le seul pays de l’Europe de l’Ouest à ne pas reconnaître les couples de même sexe: «Les unions civiles ne peuvent plus être remises à plus tard», a-t-il déclaré à La Repubblica. Il a ajouté qu’une proposition de loi serait présentée par la sénatrice du parti démocrate Monica Cirinnà entre juillet et septembre prochain.