L’Irlande a ouvert, samedi 23 mai, par référendum, le mariage aux couples de même sexe (lire Irlande: Un «Oui» historique). Beaucoup, en France, ont immédiatement pensé à Christine Boutin et imaginé sa réaction, en particulier sur les réseaux sociaux. Sur France Inter ce matin, Sophia Aram est allée encore un peu plus loin, en reprenant son personnage de Ludovine de la Malbaise, «très inquiète» pour sa copine Christine.

«Depuis samedi dernier, j’ai vraiment peur de la perdre, explique ainsi Ludovine de la Malbaise. Oh bah oui, depuis que les Irlandais ont adopté le mariage pédé par référendum, ça a été un choc. Elle est tombée sur les genoux, son smartphone entre les mains et elle a commencé à tweeter frénétiquement “on lâche rien, on lâche rien”. Et puis d’un coup, comme ça, elle a tout lâché. (…) Non mais rendez-vous compte, l’Irlande, quoi. Premier référendum dans un pays catho, et paf, ils vont pouvoir s’enfiler toutes les alliances qu’ils veulent. Et si c’était que les alliances…

«Au fond d’elle, Christine a toujours pensé qu’en laissant le choix au peuple, Dieu l’éclairerait. Eh bien, nib. Rien, walou, nada, que dalle.»

Bien sûr, le fait que les débats se soient passés dans une ambiance bien moins électrique qu’en France n’a pas échappé à Ludovine de la Malbaise: «Faut pas s’étonner si après un débat serein, les gens font n’importe quoi».

D’autant qu’après l’adoption de la loi du 17 mai 2013 ouvrant le mariage aux couples de même sexe en France, le monde ne s’est pas effondré. Ludovine de la Malbaise et Christine Boutin s’attendaient pourtant à ce que ce soit «la fin du monde et de la civilisation occidentale»: «Bah toujours pas, dis donc. Faut reconnaître que sur ce coup-là, Dieu n’a absolument pas tenu sa promesse. Pas de déluge, rien. À croire qu’il s’en fout. Le jour où elle va le rencontrer, je peux vous dire qu’il va prendre cher.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Sophia Aram : « Ludovine de la Malbaise, très inquiète pour Christine Boutin »