À Moscou, les années se suivent et se ressemblent. Tous les ans, les militant.e.s LGBT tentent d’organiser une marche des fiertés LGBT, et tous les ans, la mairie leur refuse l’autorisation, sans se soucier de la condamnation de la Russie par la Cour européenne des droits de l’Homme. C’est encore le cas cette année, pour la 10e année consécutive. Près de 200 participant.e.s étaient attendu.e.s, selon The Moscow Times.

Les militant.e.s, par la voix de Nikolai Alekseev, l’un des organisateurs de la Moscow Pride, ont fait savoir qu’un appel allait être déposé et qu’une action aurait lieu le 30 mai, avec ou sans autorisation. Nikolai Alekseev, qui met ce nouveau refus sur le compte de la législation interdisant «la promotion des relations sexuelles non traidtionnelles auprès des mineur.e.s», envisage également de solliciter le Livre Guinness des records puisque, précise-t-il à l’agence russe Ria Novosti, aucune ville ne peut se vanter d’avoir refusé une pride aussi souvent que Moscou.

Revoir notre reportage à la gay pride de Moscou en 2011:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Au cœur de la gay pride de Moscou

Lire le carnet de bord au jour le jour.