[mise à jour, 23 mai] 2e mise à jour de l’entrée sur le football italien: la finale aura bien lieu.
[mise à jour, 21 mai] Mise à jour de l’entrée sur le football italien: Felice Belloli, écarté de son poste.

LE TOURNOI DE LA SEMAINE
Trois lettres pour parler de sports, d’inclusion, de fêtes et de partages: le 12e TIP, Tournoi international de Paris, se tient dans la capitale du 22 au 24 mai. 2300 athlètes sont attendu.e.s dans de nombreux équipements sportifs de la ville pour se mesurer en athlétisme, natation, natation synchronisée, tennis de table, tennis, roller derby, rugby, football… Et faire la fête aussi. Bonne ambiance assurée. Et en passant du côté des courts de tennis ou des terrains de football, vous croiserez peut-être Xavier Héraud de Yagg, ou les Cacahuètes Sluts de notre chef de pub Fatima Rouina.

Le TIP est notamment soutenu, cette année, par la basketteuse Emmeline Ndongue-Jouanin et le décathlonien Romain Barras, marraine et parrain de l’événement.

LE BAIL DE LA SEMAINE
Signé par Paris 2018 qui a rejoint les locaux de la Fédération française d’escrime à Bagnolet. Le bail a été signé «grâce à l’entremise du délégué interministériel des grands événements sportifs et son équipe au ministère des Sports, ce partenariat renforce les liens de Paris 2018 avec le monde sportif olympique, en particulier avec l’escrime, indique Manuel Picaud, président de Paris 2018. Rappelons que notre marraine Laura Flessel est une escrimeuse».

Manuel Picaud se félicite également du «plein soutien», de Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports: «Concrètement cela se concrétise par une subvention de 60000€ par le CNDS (Centre national du développement du sport) dès 2015 et un accompagnement jusqu’en 2018».

LA POLÉMIQUE DE LA SEMAINE
La finale de la Coupe d’Italie (féminines), prévue ce samedi 23 mai, a failli être annulée. Les footballeuses des clubs de Brescia et Tavagnacco ont menacé de refuser de jouer le match tant que Felice Belloli, président de la Ligue italienne de football amateur (dont dépend le foot féminin) accusé d’avoir lancé lors d’une réunion qu’il refusait de donner plus d’argent à «cette bande de lesbiennes» (les joueuses de football), n’aurait pas démissionné. Lui nie avoir tenu ces propos.

Felice Belloli a finalement été écarté par un vote unanime lors de la réunion du Conseil du football amateur, jeudi 21 mai, en fin de journée. La finale se tiendra donc bien.

Signe du ras-le-bol autour du peu de considération autour de la discipline quand elle est pratiquée par des femmes, le mouvement d’indignation qui parcourt une partie du calcio est virulent. Des joueuses demandent également la création d’une ligue féminine. Le football italien compte 11000 licenciées.
Comme l’indiquent beaucoup de témoignages sur les réseaux sociaux, le problème n’est pas de se faire traiter de lesbiennes. Ce «basta» («Ça suffit») s’élève surtout dans les clichés dont on affuble le football… Un problème décidément récurrent dans certains pays quand on évoque le sport féminin: «Si la phrase de Belloli est vraie, ce sont des paroles sexistes, machistes et ignorantes, a indiqué Patrizia Panico, joueuse emblématique de la sélection italienne. Nous voudrions être jugées pour ce que nous faisons sur le terrain, pas pour notre orientation sexuelle.»

Dans une lettre ouverte, des joueuses racontent leur lassitude (euphémisme):

«Nous sommes fatiguées d’entendre des lieux communs. Nous sommes fatiguées que l’identité sexuelle des personnes et de nous joueuses en particulier soit le lieu de jugements de valeur primaires. Nous sommes fatiguées de pas être vues, valorisées ou critiquées exclusivement sur ce que nous faisons sur le terrain. Nous sommes fatiguées d’entendre depuis que nous sommes enfants que le football est un sport fait par des hommes pour des hommes et que celle qui le pratique perd sa féminité. Nous sommes fatiguées d’entendre dire qu’il y a un stéréotype de féminité et un stéréotype de masculinité. Nous sommes fatiguées d’entendre dire qu’il n’y a pas d’argent pour nous.»

L’équipe nationale italienne peine à briller sur la scène internationale, un comble dans un pays où le calcio est une religion. Elle n’est, par exemple, pas qualifiée pour la Coupe du monde 2015 au Canada (6 juin-5 juillet).

Twitter a vu apparaître le hashtag #Rispettaci («Respectez-nous») à la suite d’une banderole déployée lors des des demi-finales de la Coupe d’Italie.

La joueuse de tennis Flavia Pennetta s’est montrée solidaire de ses collègues:

Ainsi que le club féminin de la Roma:

Ou encore les journalistes de sport Federico Zanon (Eurosport, Sky Sport) ou Martina Angelini (Eurosport):

Verre d’eau à moitié plein, cette polémique semble entraîner un début de prise de conscience sur la situation du football féminin en Italie et des discussions ont commencé sur les outils à lui donner pour qu’il puisse mieux se développer, sous des regards moins ignorants.

LE MAILLOT DE LA SEMAINE
Constat amer sur les réseaux sociaux. Le peu de cas fait du football féminin en Italie quand à l’étranger, en Grande-Bretagne, par exemple, il est mieux considéré. Ainsi la sélection anglaise qui a reçu la visite du Prince William, à St. George’s Park, centre d’entraînement des équipes anglaises. L’équipe lui a offert un petit maillot floqué d’un Charlotte, le nom de sa fille née le 2 mai.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Prince William wishes England Women’s team good luck | FATV News

LE CARTON ROUGE DE LA SEMAINE
Tout n’est pas rose non plus dans le football masculin européen. Une banderole gigantesque, soutenue par des centaines de supporters, a été déployée lors d’un match en Bosnie-Herzégovine, à Sarajevo, entre le FK Zeljeznicar et le FK Sarajevo, le 16 mai, veille de Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Loin d’apporter leur soutien aux combats des personnes LGBT, ces supporters ont clamé haut et fort leur intolérance: «Le 17 mai est la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie et en l’honneur de votre fête demain, nous voulons que vous suciez nos bites», pouvait-on lire sur cette banderole (photo via Fare Network).

banderole homophobe sarajevo

LE MATCH DE LA SEMAINE
Et pendant ce temps-là, à Carson (Californie), dans un stade plein, l’équipe nationale féminine américaine a battu le Mexique (5-1) en match de préparation pour la Coupe du monde 2015 (6 juin-5 juillet), dimanche 17 mai. Deux buts de Sydney Leroux et deux d’Abby Wambach au cours d’une rencontre spectaculaire où la gardienne mexicaine a aussi brillé évitant à sa sélection une défaite bien plus lourde.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur WNT vs. Mexico: Highlights – May 17, 2015

LE MÂCHI-MÂCHON DE LA SEMAINE
Un petit restaurant sympathique où manger à Portland, Abby Wambach a posé la question sur Twitter. Les réponses vont de McDo à des bistrots intéressants. Wambach a une maison à Portland mais voyage beaucoup.

LE TROPHÉE DE LA SEMAINE
Du 17 au 20 octobre 2014, dans les championnats français professionnels ou amateurs, des footballeurs et de footballeuses avaient arboré des lacets arc-en-ciel dans le cadre d’une campagne intitulée «Soyons fiers de nos différences». Cette initiative portée par le club des Panamboyz en partenariat avec la Ligue de football l’Union des clubs professionnels de football a été récompensée, dimanche 17 mai, par le prix Peace and Sport, lors de la soirée de remise des trophées de l’Union nationale des joueurs professionnels (UNFP)

Bertrand Lambert, vice-président, a rappelé que l’homosexualité était un vrai tabou dans le sport, estimant que le fait que ces lacets soient récompensés le jour de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie «est un symbole, que les choses changent, que le football prend les choses en main, merci de votre implication».

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur On a gagné le trophée Peace and Sport UNFP 2015 !

Découvrez le palmarès complet.

LA VICTOIRE DE LA SEMAINE
Ryan Ward, gymnaste ouvertement gay, et sa partenaire Kiley Boynton ont pour la première fois dans l’histoire de ce sport aux États-Unis remporté l’épreuve mixte d’une étape de Coupe du monde de gymnastique acrobatique, à Genève, samedi 18 mai. En 2014, le tandem avait été champion des États-Unis et médaillé de bronze aux Mondiaux. La gymnastique acrobatique (ou acrogym) est une discipline mêlant force, acrobatie, chorégraphie. Démonstration ici de Ryan Ward et Kiley Boynton.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur MXP USA Boynton, Ward Bal

LE COUP DE FIL DE LA SEMAINE
C’était le Téléthon en Australie, le 16 mai. Certains donateurs ont pu parler au plongeur, champion olympique en 2012, Matthew Mitcham.

LA SUSPENSION DE LA SEMAINE
Pas contente du tout la WNBA. L’instance qui gère le championnat américain féminin de basket a suspendu Brittney Griner (Phoenix Mercury) et Glory Johnson (Tulsa Shock) pour sept matches, soit un tiers de la saison régulière qui commence le 6 juin: «Leur conduite a porté atteinte à l’image de la WNBA et a enfreint la loi», indique l’instance dans un communiqué publié le 15 mai.

Les deux femmes avaient été arrêtées le 22 avril par la police, alors qu’elles étaient en pleine dispute à leur domicile. Brittney Griner et Glory Johnson se sont depuis mariées.

LES TIMBRES DE LA SEMAINE
Sur le blog du Monde Philatélie au quotidien, encore un peu plus de postérité pour Amélie Mauresmo qui figure auprès de Yannick Noah ou de Suzanne Lenglen. La championne aux deux titres du grand chelem (Australie et Wimbledon 2006) est, à ce jour, la seule en France à avoir occupé la place de numéro 1 mondial. Elle continue à faire les beaux jours du tennis auprès de l’équipe de France de Fed Cup et d’Andy Murray, en attendant son congé maternité.

LE TOURNOI DE LA SEMAINE (2)
Qui pour succéder à Maria Sharapova et Rafael Nadal au palmarès des Internationaux de France qui commencent dimanche 24 mai, au stade Roland Garros? Finales les 6 et 7 juin. Novak Djokovic, numéro un mondial, déboule à Paris fort d’une série de 37 victoires, 7 titres dans les rendez-vous majeurs (Masters 1000 et Australian Open). Sept actes racontés sur le site d’Eurosport.

Sa collègue au sommet du tennis mondial, Serena Williams, apparaît moins flamboyante mais il faut toujours compter avec la belle gniaque de l’Américaine, victorieuse ici en 2001 et 2013, pour arrondir son nombre de victoires en grand chelem à 20.

Porte d’Auteuil, les «qualifs», pour espérer entrer dans le tableau final (128 joueurs, 128 joueuses). Depuis mardi 19 mai, ils sont 224 à se battre pour 28 places (16 chez les hommes, 12 chez les femmes). Récit de cette saga dans Le Monde.

LA DERNIÈRE DE LA SEMAINE
38e et ultime journée du championnat de France de Ligue 1 de football. Le Paris-Saint-Germain déjà champion et l’Olympique Lyonnais accroché à la deuxième place qualificative pour la Ligue des champions, l’attraction de samedi soir – tous les matches débutent à 21 heures – sera la lutte pour la troisième place entre Monaco 3e, qui se déplace à Lorient (16e), Marseille, 4e, qui reçoit Bastia (11e) et Saint-Étienne, 5e, qui finit dans son «chaudron» de Geoffroy Guichard contre Guingmap (11e). Le cœur de la chroniqueuse balance vers les Verts.

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter.