Si les faits sont confirmés par l’enquête de la CNIL, France Télévisions va se retrouver un bourbier bien plus important que les débats sur la nomination de sa nouvelle présidente. Une perquisition est actuellement en cours dans les fichiers informatiques du groupe audiovisuel public après une plainte déposée par un salarié. La CNIL cherche à savoir si France Télévisions a établi des fichiers listant l’origine ethnique, l’orientation sexuelle, les choix confessionnels ou les opinions politiques de salarié.e.s, indique Renaud Revel, rédacteur en chef de L’Express, sur son blog.

Néanmoins, selon Alexis Delcambre, du journal Le Monde, la perquisition n’aurait rien donné: